Investissement responsable : 100 milliards d'euros collectés en 2020

52
À fin 2020, Novethic recensait 52 fonds dont le marketing était axé
sur la dimension « bas carbone ».

Les fonds « durables » ont enregistré une collecte honorable de 100 milliards d’euros en 2020. L’offre française s’est étoffée de 245 nouveaux fonds, résultat : les sociétés françaises gèrent désormais près de 1.000 fonds « durables », révèle Novethic.

Sur chaque 10 euros investis par les Français, 6 euros vont vers des fonds « durables »

L’engouement des Français pour l’investissement responsable ne faiblit pas. En 2020, ils ont déposé 100 milliards d’euros sur des supports d’investissement « durables ». Preuve qu’ils réorientent davantage leur épargne vers des fonds « durables », en 2020 les fonds labellisés ISR (Investissement socialement responsable) ont capté 63% des sommes déposées sur des fonds d’investissement, contre 20% en 2019. L’encours des fonds « durables » a, quant à lui, progressé de 128 milliards d’euros à 315 milliards, apprend Novethic dans son bilan de l’année 2020.

Sur le podium des sociétés de gestion qui détiennent le plus de fonds labellisés, on trouve trois sociétés de gestion qui ont misé sur la distribution de leurs fonds ISR dans leur réseau : il s'agit de la Banque Postale Asset Management (LBPAM), BNP Paribas Asset Management et Natixis (Mirova et Ostrum).

Proposer des fonds « responsables », une obligation légale depuis peu

De plus en plus de fonds « durables » se font labelliser, et la tendance s’est accélérée en 2020. Les fonds labellisés représentent désormais plus de la moitié des fonds « durables » distribués aux épargnants français, pour deux tiers des encours. Et ce n’est pas étonnant : cette évolution est due à l’entrée en vigueur du dispositif de la loi PACTE qui rend obligatoire à partir de mars 2021 la présentation d’au moins une Unité de compte (UC) labellisée dans les produits d’assurance-vie.

159 des 245 fonds apparus sur le marché en 2020 étaient déjà dotés du label ISR (même si une trentaine d’entre eux n’avaient pas publié, fin décembre 2020, leur code de transparence ni intégré à leurs documents publics une description de leur mode de gestion responsable). Le label vert Greenfin, dont la cible sont les fonds thématiques environnementaux, connaît lui aussi une belle progression avec une hausse de 45% par le nombre de fonds et de 140% par le volume d’encours en un an.


A découvrir