Investissements : éthique, quelle éthique ?

99 %
L'information boursière est faussée à plus de 99 %.

Le Larousse définit l’éthique en « principe moral qui est à la base de la conduite de quelqu’un » ; la morale en « règles de conduite pratiquées dans une société, en particulier par rapport aux concepts de bien et de mal » et les concepts en « idée générale et abstraite que se fait l'esprit humain d'un objet de pensée ».

L’éthique ne serait-elle in fine qu’une « idée générale et abstraite de bien et de mal » ou devrait-elle être remplacée par le terme humanisme « qui place l'homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes les autres valeurs » ?

En réalité, le monde actuel des placements et investissements « normaux » ou dits « éthiques » doit évoluer vers les investissements « Humanity Invest ». Seuls eux confirmeront et affirmeront quotidiennement le respect des spécificités éthiques d’investissement, dans le cadre d’une information financière non-trompeuse. Sans le cadre financier Humanity Invest, pour l’instant « alternatif », les autorités boursières et les professionnels évoluant dans un environnement concurrentiel ne peuvent être les garants du retour d’une finance saine et juste. Seul Humanity Invest, via son information non trompeuse sur la réalité des informations (performances) financières annoncées, permet d’imposer le respect des principes de réalité financière et de respect humain dans la gestion des investissements.

Hormis les performances réalisées par la gestion directe des titres boursiers, l’on peut considérer que l’information boursière actuelle sur les performances est faussée à plus de 99 %. Point de propos nouveaux ou révolutionnaires, puisque cela est confirmé par tous les présidents de l’Autorité des Marchés Financiers, à l’instar du président Gérard Rameix, précédent président de l’Autorité des Marchés Financiers qui, après avoir publié « Stratégie 2013-2016 Redonner du sens à la finance », a dû revoir sa copie en 2016 en « Pourquoi redonner du sens à la finance ? ». Question des plus étonnantes alors que nous n’étions pas sortis de la plus grosse crise financière du siècle. Point de remarque désobligeante, juste une confirmation des propos ci-dessus.

A nous, professionnels, de travailler en aval des autorités pour apporter une réponse réaliste et opérationnelle dans l’adaptation humaine et humaniste de la finance. A vous, épargnants et investisseurs, d’imposer aux professionnels votre choix d’investissements respectant l’humanité et l’humanisme dans un cadre d’information financière crédible et réaliste menant aux idéaux synthétisés par Einstein en « du bien, du beau et du vrai », dans son livre « Comment, je vois le monde ».

À l’image du « bio » qui est devenu une réalité voire une « normalité », demain les investissements « humanity Invest » seront « LA réalité » et « LA normalité ». Placer l'Homme et les valeurs humaines au-dessus des concepts mathématiques et revenir aux réalités financières, tel est le libre chemin Humanity Invest. Einstein nous rappelle également que « faire, créer, inventer exige une unité de conception, de direction et de responsabilité. » Cette unité de conception, de direction et de responsabilité n’étant pas présente dans l’historique des normes ISR (Investissement Socialement Responsable), ESG (Environnement, Social, Gouvernance) et IRD (Investissement Responsable Durable), n’est-ce pas à nous de faire le choix d’imposer le respect des réalités Humanistes et de la crédibilité financière via Humanity Invest ? Et si nous prenions comme habitude de nous poser la question Humanity Invest du « bien, du beau et du vrai » avant tout d’investissement ?


A découvrir