IPhone ralentis par Apple : une première plainte déposée en France

656 DOLLARS
Un smartphone vendu par Apple en 2017 a coûté en moyenne 656 dollars.

Apple passe de très mauvaises fêtes de fin d’année : le groupe est accusé de ralentir ses vieux modèles d’iPhone lorsque les nouveaux sont sortis. Un véritable pied de nez à la lutte contre l’obsolescence programmée qui a été même confirmé par la firme de Cupertino. Cette dernière avance toutefois des raisons a priori justifiables pour ces pratiques qui ne plaisent guère à ses clients.

Les vieux smartphones d’Apple ralentis pour sauver la batterie

Lorsque le fondateur du site GeekBench, John Poole, a réalisé les tests il n’y a plus eu de doutes : les anciens iPhone, notamment l’iPhone 6 et ses variantes, avaient des scores bien moins élevés que lors de sa sortie. De quoi confirmer le ressenti des utilisateurs qui ont toujours supposé qu’Apple réduisait les performances des anciens appareils pour les inciter à acheter les nouveaux. De quoi alimenter la théorie du complot sur l’obsolescence programmée.

Cette fois les fans de la marque à la Pomme ont vu juste : Apple a confirmé cette pratique. Le groupe avance les changements dans son OS mobile, iOS, comme responsables du ralentissement des vieux modèles. Mais le groupe aurait intégré une fonctionnalité ralentissant les modèles lorsque la batterie est trop âgée afin d’éviter qu’elle ne se dégrade encore plus et que les smartphones ne s’éteignent de manière inopinée.

Une pratique qui pourrait être justifiée… si ce n’est qu’Apple n’a jamais rien dit à ses clients et qu’aucune notification n’apparaît sur les appareils. Les utilisateurs de la marque se sont sentis floués.

Des plaintes aux Etats-Unis et maintenant une en France

Aux Etats-Unis plusieurs plaintes ont été déposées. Certaines accusent Apple d’avoir trompé ses utilisateurs d’autres d’avoir eu des pratiques non éthiques.

En France aussi une association a décidé d’attaquer Apple : HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée). La plainte a été déposée mercredi 27 décembre 2017 auprès du procureur de la République à Paris.

L’association qui lutte contre l’obsolescence programmée veut tenter de faire condamner Apple au titre de la loi du 17 août 2015. Une loi importante qui introduit le délit d’obsolescence programmée jusqu’alors inexistant dans le droit français. Or les versions 6s et 6s Plus de l’iPhone 6, concernées par cette pratique d’Apple, sont sorties en septembre 2015 soit après la promulgation de la loi.

HOP espère réussir à faire condamner Apple pour l’ensemble des appareils vendus depuis le 17 août 2015 et pour lesquels cette technique de ralentissement des performances est prouvée.


A découvrir