J-2 Au coeur de la préparation des gilets jaunes ? Tout est prêt

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je voulais partager avec vous ce petit reportage photo au cœur d’une réunion de préparation des opérations de blocage des gilets jaunes dans mon petit coin de France où les sans-dents ont la dent dure…

Je m’excuse évidemment pour la qualité déplorable de ces photographies, qui bénéficient toutes d’un flou très artistique, le tout avec des points blancs, certainement la conséquence d’une exposition trop intense de ma pellicule argentique à la luminescence jupitérienne de notre méprisant de la république.

Bref, vous l’aurez compris, je m’excuse platement et sincèrement de cette mauvaise qualité de mes clichés. Il faut dire que Castaner est menaçant. J’en tremble de peur et… en tenant mon appareil photo… Du coup, c’est flou. C’est con, hein…

Mais non, je ne m’excuse pas, je plaisante, « j’impertinente » voyons !

Voilà donc une première façon de faire de la résistance passive et de la résistance pacifique et non violente.

Attention donc à vos propres photos et vos propres vidéos.

Bloquer est un délit !

N’oubliez pas : la consigne est le ralentissement et non le blocage de la circulation qui est un délit.

Il est également important de prendre en considération l’exaspération créée auprès de celui qui aura évidemment un truc hyper important à faire ce jour-là, comme aller acheter une nouvelle batterie pour son « i-Faune », ce qui comme chacun sait est une question de vie ou de mort numérique pouvant transformer un type charmant en homme de Cro-Magnon, ceci valant de façon générale pour tout être humain au volant d’un véhicule à moteur.

Qui dit voitures, tensions, manifestations et piétons, dit danger d’accidents…..

Pondération, prudence, et rester bon enfant seront les clefs du succès de ces opérations, mais il faut aussi noter que certains esprits s’échauffent déjà et ce n’est pas très bon signe pour la suite.

Voici les images… de la préparation des manifs.

Un soir, dans un lieu tenu secret…

Les croquants et les croquantes (bien que sans-dents) se rassemblent autour du pick-up. Quelques tracteurs de renfort sont annoncés.

Ces taches blanches, qui empêchent l’identification de ces terribles criminels, sont vraiment pénibles. Haaa… Non, mon avocat me dit de dire que c’est pour respecter la législation sur la vie privée.

C’est important la législation sur la vie privée, et je suis un citoyen responsable qui applique en toute circonstance la législation en vigueur (ma femme me glisse à l’oreille de ne pas non plus pousser le bouchon trop loin).

Bref, revue des troupes et des banderoles…

Le classique…

La fausse plaque d’immatriculation…

Ma préférée, j’ai voté pour celle-ci !!

Pour ceux qui ne connaissent pas, ce slogan vient de cette réplique tirée d’un film des Inconnus.

Les plans d’intervention et de blocage, pardon, de « ralentissement », de « filtrage » sont prêts. Toujours ces satanées taches blanches !

Que les Romains se méfient, le gros des forces gauloises, Obélix, est présent avec ses menhirs !! Il faut dire que le Gaulois est récalcitrant. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le méprisant de la république.

Et le projet c’est quoi ?

Avant de vous quitter, je souhaitais aussi vous parler du projet.

Être contre la hausse des prix du carburant, c’est bien. Mais cela ne constitue pas un programme politique, ni même des propositions alternatives par rapport aux enjeux énergétiques qui sont les nôtres.

Faut-il se débarrasser du diesel ? Allez rue de Rome à Paris (je sais ce n’est pas intuitif), respirez cinq minutes, enfin étouffez en 5 minutes. C’est irrespirable. Tout simplement.

Alors de la même manière que j’explique souvent que je suis pour les impôts quand un médecin des urgences sauve gratuitement mon bébé d’un an à 3 heures du matin et que je trouve la note trop salée quand je reçois mon avis d’imposition, il en va de même des prix des carburants.

Évidemment que nous devons changer. Mais cela ne peut se faire qu’avec une réelle vision politique et organisationnelle, sans oublier l’aménagement du territoire et la mise en place d’outils de mobilités réels.

C’est l’ensemble de nos politiques qu’il faut repenser.

Certains s’inquiètent de l’absence de vision du mouvement des gilets jaunes, ou encore du néant des propositions portées.

S’inquiéter de cela c’est méconnaître les processus révolutionnaires. Les révolutions naissent des gamelles vides, et essentiellement, la revendication des peuples est simplement de demander et parfois d’exiger de ses mamamouchis un peu oublieux de leurs devoirs, de les remplir.

Le prix du carburant peut augmenter, tant que les gamelles restent bien pourvues et les jabots, bien remplis.

Les révolutions naissent dans les gamelles et sont récupérées dans les salons des intellectuels ou des idéologues.

Lorsque je vois la capacité des gens à s’organiser de manière spontanée et efficace, je trouve cela plutôt très rassurant.

Comme le disait de Gaulle, il ne faut pas craindre le vide, mais plutôt le trop-plein !

Au fait, il paraît que le mamamouchi de Matignon a parlé… Il a dit quoi au fait ?

Il a dit une super prime à la conversion de 4 000 euros utilisable y compris pour l’achat de véhicules d’occasion pour les gens les plus modestes. Si c’est vrai, et si je peux acheter un véhicule d’occasion à 6 000 euros avec une prime de 4 000, cela est une bonne mesure, mais c’est aussi une mesure qui va faire flamber le prix des vieux véhicules et de toutes les voitures d’occasion récentes. C’est compliqué tout ça. C’est en tout cas une idée pertinente. Mais pour qu’elle le soit encore plus, il faut aussi lisser l’augmentation du prix des carburants pour laisser le temps au « marché » d’absorber cette nouvelle prime et éviter un effet hausse des prix qui va venir inévitablement faire exploser les prix à la hausse, ce qui va annuler l’avantage économique que le gouvernement veut octroyer vraisemblablement de bonne foi.

Reste que pour apaiser la grogne, il n’y avait qu’une seule mesure à annoncer et qui ne l’a pas été : « Nous vous avons entendu et nous allons au moins ralentir le rythme de la hausse des taxes. »

Les taxes vont continuer à monter, et en voulant faire de la « prime » individuelle et pas une politique collective sur le niveau des taxes, le gouvernement prend le risque que la grogne ne retombe pas et que chaque nouvelle hausse alimente un cercle vicieux de contestation.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.