Jean Caby, spécialiste de la charcuterie industrielle, ferme ses portes

232
Jean Caby employait 232 personnes.

Jean Caby, célèbre entreprise agroalimentaire spécialisée dans la charcuterie, va fermer ses portes le 29 juin. 232 emplois vont être supprimés.

C'est un coup dur pour l'emploi dans le Nord, mais aussi pour l'industrie de l'agroalimentaire dans son ensemble. Jean Caby, en redressement judiciaire depuis le début du mois de décembre 2017, va en effet arrêter toute activité à compter du 29 juin. Le tribunal de commerce de Lille a rejeté l'ultime offre de reprise portée par Calvin Andersen, un industriel danois dont la proposition visant à réduire la production et les effectifs de moitié n'a pas convaincu la justice. Résultat : 232 salariés seront sur le carreau d'ici la fin du mois.

Pas de centenaire pour l'entreprise

Jean Caby a été créé en 1919 par le charcutier du même nom. Au sortir de la deuxième guerre, l'entreprise devient un industriel de la charcuterie, avec à son actif plusieurs succès retentissants, à l'instar des fameuses saucisses cocktail lancés en 1986, et qui se sont imposées dans tous les apéritifs. Néanmoins, l'outil de production commençait à vieillir et pour se relancer, Jean Caby décide de lancer la construction d'une nouvelle ligne située à Comines, toujours dans le Nord. Une usine plus moderne, mais aussi très coûteuse : pour terminer les travaux d'un site achevé à 90%, il fallait réunir 12 millions d'euros. 

Pas de solution pour la nouvelle usine

La direction du groupe a présenté le dossier à plusieurs industriels, sans trouver de solution. Le tout dans un contexte où, malgré un chiffre d'affaires de 33 millions d'euros, l'usine de Saint-André-lez-Lille perdait de l'argent (6 millions de pertes en 2016). Les salariés ont pourtant accepté des sacrifices sur le temps de travail et la suppression de primes, mais le chemin de la rentabilité n'a pas pu être trouvé. Jean Caby allait fêter son centenaire l'année prochaine.


A découvrir