Jean-François Copé et ses montres, une histoire d'amour à 100 000 euros

D'après l'Argus des montres, le chronographe le plus cher que
Jean-François Copé ait porté serait une Rolex de 25 000 euros. Mais à
sa décharge, c'est un cadeau !

On savait les politiques friands de cigares et de bijoux en tous genres, y compris de montre. Cette fois-ci, c'est Jean-François Copé qui est épinglé ici par l'Argus des montres, une filiale du magazine Le Point.

 

Dans cet article, ses auteur, Judikael Hirel et Marc Fayad répertorient, sur une période de quinze ans, toutes les montres qu'a porté celui qui se rêve aujourd'hui président de l'UMP, et candidat à la présidentielle de 2017. Et en matière de montres, l'actuel maire de Meaux est un très bon client, en témoigne les clichés exposé dans l'article de l'Argus des montres, vérifications à l'appui.

La période Breitling de Jean-François Copé

Entre 1999 et 2003, Jean-François Copé aurait connu sa période Breitling. De grosses montres, assez clinquantes, axées sur l'univers de l'aviation, les Breitling ont embelli le poignet du maire de Meaux, à de nombreuses reprises, durant cette période. En 1999, il portait alors un chronographe Seawolf, d'une valeur de 6 500 euros. En janvier 2002, ce fut le tour d'une Breitling Aerospace estimée à environ 3 500 euros. En 2003, c'est une autre Aerospace, de 2 800 euros, qui habillait sa main gauche.

La même montre que Ziad Takieddine

En 2004, adieu Breitling, bonjour TAG Heuer ! L'Argus des montres nous montre (sans jeu de mots) Jean-François Copé attablé à l'Etoile, un célèbre club parisien, avec au poignet une TAG Heuer d'une valeur de 4 000 euros. Les années 2000 sont également pour Jean-François Copé l'occasion de faire naître une grande amitié avec Ziad Takieddine. L'homme d'affaires franco-libanais lui offre d'ailleurs la même montre que lui, une Rolex Daytona, d'une valeur de 25 000 euros. Les enchères grimpent… Copé avoue aujourd'hui qu'il ne s'agissait que d'une montre en acier, et non pas en or blanc, et qu'il l'a d'ailleurs depuis égarée.

Comme pour se consoler de la perte de ce bijou d'exception, le maire de Meaux pose en 2009, une Bréguet en or blanc de 18 carats au poignet, dont le prix est estimé à 20 000 euros. Mais la collection de l'homme politique ne serait rien sans posséder une Jaeger-LeCoultre. Une erreur bien vite réparée en 2010 avec un modèle Master Control d'une valeur de 5 500 euros. La même année, l'Argus des montres révèlera également qu'on vit Copé, à la tribune, avec une très belle IWC Montre d'aviateur, estimée à environ 5 000 euros.

Plus de 91 000 euros au poignet

En 2011, Jean-François Copé fait une nouvelle découverte : Bvlgari, et arbore fièrement un modèle Diagono, à trois compteurs, d'une valeur de 10 000 euros environ. Enfin, en 2012, et pour compter les jours avant 2017, le maire de Meaux revient vers Jaeger-LeCoultre, avec une Master Calendar de 8 000 euros environ.

En l'espace de 15 ans, Jean-François Copé aura porté un peu plus de 91 000 euros de montres, à son poignet. Comme quoi quand on aime, on ne compte pas ! L'Argus des montres nous prouve une fois de plus que la montre est l'apanage des hommes de pouvoir, et des hommes politiques en particulier.

Reste à espérer pour ses électeurs que Jean-François Copé ne changera pas d'avis comme de montres. Alexander Pope ne disait-il pas : "il en est de nos jugements comme de nos montres; aucune ne dit comme l'autre, mais chacun se fie à la sienne". 


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.