Jeux Olympiques à Paris en 2024 : un gouffre financier ?

10000
Paris estime qu'en cas d'accueil des JO, entre 10 000 et 30 000
emplois pourraient être créés.

Après deux échecs (en 1992 et 2008), Paris s'apprête peut-être à faire acte de candidature pour accueillir les Jeux olympiques en 2024. Une aubaine ? Pas sûr...

Un booster de croissance important

"Cela représente un booster de croissance, une mobilisation de la population, un héritage exceptionnel en matière d'équipements publics, que ce soit les équipements sportifs ou de transport. Tout cela est bon pour l'Ile-de-France", estime de son côté le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon dans une interview au Monde.

Vraiment ?

D’après le Comité Français du Sport International, accueillir les JO couterait à Paris 4,5 milliards d'euros : 1,4 milliard pour l'organisation et 3 milliards pour la construction des infrastructures (stades, transports, Village, etc.). Une partie importante, deux milliards, seraient à la charge des entreprises, le reste à la charge de la municipalité, comme l’a expliqué la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Reste que ce scénario peut s’avérer largement erroné. Si l’on prend l’exemple de Londres, le budget initial prévu était de 5 milliards d’euros. La facture finale s’est élevée à 10,7 milliards, soit plus du double ! De quoi grever les comptes de la Ville. D'ailleurs, rien que le dossier de candidature couterait déjà au moins 60 millions d'euros ! 

Une vraie-fausse bonne affaire ?

Et certains experts soulignent que bien souvent, les JO tiennent plus du gouffre financier que de la loterie gagnante. Si les estimations des coûts sont souvent sous-évaluées, celles des gains à espérer sont souvent… surévaluées ! C’est bien simple : depuis 1945, seuls les comités d'organisation de Londres 1948 et de Los Angeles 1984 auraient gagné de l'argent.

La ville hôte sera élue à l’été 2017. 


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.