Journée de l'alimentation : "Tu finis ton assiette, pas de gâchis, ça coûte cher"

120kg de nourriture sont jetés chaque année par les Français.

Pour ma part, quand j'étais petit, j'ai toujours entendu mes parents me dire : « Tu finis ton assiette, pas de gâchis ». Si je pense toujours aujourd'hui au 850 millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim, je sais désormais que le gaspillage alimentaire fait beaucoup, mais alors beaucoup de mal à la planète et qu'en plus, il coûte des fortunes ! Avant d'aborder cet épineux problème, se pose la question : pourquoi gaspille-t-on autant ? En fait, c'est surtout l'industrie alimentaire qui gaspille. En réalité, la majorité du gaspillage (54%, selon les chiffres 2013 de la FAO – Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture) se fait en amont, c'est-à-dire pendant les phases de production, de manutention et de stockage et 46%, en aval, lors de la transformation, la distribution et en dernier lieu, chez nous lors de la consommation.

Nous aussi, on gaspille

Cela dit, nous sommes aussi de gros gaspilleurs ! Tous les ans, chaque Français jette 20kg de déchets alimentaires, dont 7kg de produits encore emballés. A l'occasion de la première journée mondiale de lutte contre le gaspillage alimentaire, l'objectif de Guillaume Garrot, le ministre délégué en charge de l'agroalimentaire : diviser par deux le gaspillage alimentaire d'ici à 2025 conformément à un engagement européen. Autre exemple, dans les cantines scolaires le gaspillage coûte plus de 20 000 € par an à un collège de 600 élèves.

Des chiffres vertigineux

Si on sait que le gaspillage alimentaire est largement répandu sur tous les continents, on ne sait pas vraiment ce que cela représente exactement. Sans doute car on ne veut pas le savoir tellement c'est important. Mais on a quand même un chiffre, un tiers de la production de nourriture dans le monde est tout simplement gaspillée. Et cela représente plus d'un milliard de tonnes ! Un milliard de tonnes c'est tout bêtement 26 millions de camion de 38 tonnes ! Et vous-êtes vous déjà demandés combien cela nous coûte chaque année de gaspiller un milliard de tonnes de nourriture ? Non ? Hé bien accrochez vous ! Un milliard de tonnes de nourriture gaspillée coûte selon les chiffres de la FAO, 750 milliards de dollars. C'est 1875 Airbus A380 ou plus de 40 millions de Peugeot 308.
Plus concrètement, dans ce que l'on appelle l' « Asie industrialisée » - Chine, Japon, Corée du Sud, on gaspille près de 200 kg de légumes et de céréales par habitant chaque année.

Effet de serre et consommation d'eau

Si le gaspillage alimentaire coûte cher et que des millions de personnes en auraient bien besoin, il a encore un autre vice, et pas des moindres. Gaspiller la nourriture coûte surtout... à la planète. On estime que le gaspillage de nourriture consomme un volume d'eau équivalent au débit annuel de la Volga soit 8000m3par seconde.
Et ce n''est pas tout, le gaspillage de nourriture c'est aussi beaucoup de gaz à effet de serre. La FAO estime en effet que plus de 3 milliards de tonnes de ces gaz sont rejetés dans l'atmosphère. Parmi les secteurs ayant un impact environnemental négatif on retrouve bien sûr l'industrie de la viande en Amérique du Nord et en Amérique latine mais également le gaspillage de fruits en Asie ou en Europe.

Un problème, des solutions

Ne soyons pas défaitistes, face au gaspillage, il existe des solutions. La FAO préconise notamment la réutilisation. Au lieu de jeter, donnez. Faites des dons aux personnes démunies ou, si les denrées sont impropres à la consommation humaine, utilisez-les pour le compostage.
Et puis évitez tant que vous le pouvez les produits tout faits et industriels, c'est là le principal poste de gaspillage. Par ailleurs, on l'a compris, l'industrie de la viande pollue beaucoup. Le boeuf n'est pas recommandé à tous les repas...  Dernier conseil, vous pouvez aussi devenir « locavor » et acheter des produits alimentaires qui proviennent d'un rayon de 100 km autour de chez vous. Cela évitera à des camions de trop rouler et donc de polluer.


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.