L'Africa CEO Forum face aux grands enjeux du siècle

Abidjan accueillera les 9 et 10 mars la huitième édition de l’Africa CEO Forum. Ce « Davos de l’Afrique », comme le surnomme ses organisateurs,  prévoit de réunir 1 800 dirigeants d'entreprises et financiers, chefs de gouvernement et décideurs politiques francophones et anglophones « pour repenser le rôle du capitalisme africain à l'ère de la perturbation numérique » et du développement durable.

L’Africa CEO Forum réunit chaque année depuis huit ans des chefs d’entreprises africains, des hommes politiques et des représentants du secteur public. Après le Rwanda en 2019, c’est la Côte d’Ivoire qui a été choisie pour accueillir le Forum.

Cette année, le Forum abordera les questions d’ordre social et environnemental au travers du thème « Le capitalisme, bien commun ». Dans quelle mesure les entreprises africaines devraient-elles concentrer leur stratégie sur la réduction des inégalités, la lutte contre le changement climatique, la formation et la création d’emplois décents pour les jeunes du continent ? Comment ces objectifs peuvent-ils être équilibrés avec les défis de la concurrence internationale et des alliances commerciales en évolution rapide ? De quelles ressources et renseignements les entreprises et leurs dirigeants ont-ils besoin pour naviguer dans les changements technologiques et sociaux accélérés qui révolutionnent le paysage des affaires ? Alors que les technologies numériques perturbent les systèmes de production et de commerce traditionnels, comment les entreprises africaines peuvent-elles les exploiter en tant que force de croissance durable ? 

Pendant deux jours et à travers quarante tables rondes, des ateliers publics-privés et des études de cas, les dirigeants des grandes entreprises africaines discuteront à la fois des problèmes opérationnels urgents et des stratégies à plus long terme : intégrer les marchés africains, favoriser l'innovation, réformer et rationaliser les réglementations.

Si l’organisation du Forum n’a pas encore donné la liste définitive des personnalités attendues, outre la présence assurée du Français Sébastien Bazin (AccorHotels), des Nigérians Tony Elumelu (UBA) et Abdulsamad Rabiu (BUA) sous la houlette du président ivoirien Alassane Ouattara, la question de la présence de Jack Dorsey, PDG de Twitter et de Square (société de paiement électronique) se pose. Fin novembre, lors de son voyage en Ethiopie, au Ghana, au Nigeria et en Afrique du Sud, l’Américain twittait son désir de s’installer en Afrique pour trois à six mois afin de développer ses activités. Passera-t-il cette fois-ci par la Côte d’Ivoire ?


A découvrir