L'innovation donne une nouvelle jeunesse à la carte de paiement

12,11 milliards
12,11 milliards de transactions par carte bancaire ont été
enregistrées en 2016.

Alors que toute l’attention semble désormais se focaliser sur la transformation digitale des banques, il parait essentiel de rappeler le rôle déterminant que continuent à jouer les cartes EMV dans notre système de paiement.

Même à une époque dominée par le smartphone et la connectivité 24/7, les cartes restent de loin le moyen de paiement le plus populaire. En outre, ce sont les développements dans la conception des cartes de paiement qui sont à l'origine des changements récents les plus profonds dans le paysage du consommateur et ce, grâce à la migration vers le paiement sans contact qui permet une transaction plus rapide et plus simple. Et en termes d’innovation, la carte de paiement est loin d’avoir dit son dernier mot. Au cours de ces dernières années, une quantité de solutions prometteuses utilisant la carte de paiement ont été présentées : nouveaux designs, nouvelles options, la carte semble prendre une nouvelle jeunesse comme en témoigne récemment le lancement de la carte biométrique. Un produit révolutionnaire qui donne à l’expérience du sans contact une nouvelle dimension. Grace à une gamme de produits de plus en plus large, la carte de paiement s’impose comme un outil marketing efficace pour les banques de valorisation de leur portefeuille clients.

 

La confiance dans les cartes reste inégalée

Même si l’incroyable succès du sans contact a sans doute redonné vie aux cartes de paiement, elles restent aux yeux des banques et des utilisateurs un produit relativement fonctionnel. Mais, il ne faut pas sous-estimer leurs valeurs intrinsèques. Tout d’abord, les cartes EMV jouissent d’un niveau de confiance remarquable. À la différence d’un téléphone ou de tout autre appareil connecté, une carte de paiement est émise par la banque elle-même. Ensuite, l’utilisateur final peut voir la puce sécurisée, embarquée sur la carte, et être tout à fait certain que ses fonds sont à l’abri en cas de perte ou de vol. À l’heure où pèsent de plus en plus les menaces de fraude et de cyberattaques, ces caractéristiques fondamentales ne peuvent que gagner en importance.

Les clients sont férus d’innovation

Si l’on examine d’un peu plus près les attitudes vis-à-vis de la carte de paiement, les récentes études réalisées montrent que les consommateurs sont en fait très ouverts, voire enthousiasmés par les perspectives d’innovation. De plus, cet enthousiasme ne touche pas uniquement la vieille génération. La génération Y est tout autant attirée par la perspective de cartes de paiement plus modernes, plus adaptables et plus pratiques. Il est intéressant de noter que l’adoption des cartes est toujours plus rapide que celle des services de paiement mobiles.

Une orientation écologique affichée

Pour commencer, les alternatives aux cartes plastiques classiques offrent des possibilités intéressantes pour toucher certains clients. Par exemple, la carte de paiement EMV bio-sourcée permet aux banques de montrer leur véritable attachement aux valeurs environnementales. Fabriquées à base de polylactide (PLA), un substitut du plastique dérivé du maïs, ces cartes biodégradables possèdent les mêmes caractéristiques en termes de durabilité et de graphisme qu’une carte en plastique.

La modernité par le design

Une autre option est l’utilisation d’un corps de carte métallique. Grâce à un poids supérieur aux cartes traditionnelles, une apparence plus robuste et un design plus moderne, la carte Métal s’impose cette année comme le produit haut de gamme par excellence à même de séduire les clientèles les plus exigeantes.

Ajouter de la valeur en multipliant les fonctions

Les cartes multifonctions offrent aux banques une autre voie à la valeur ajoutée. Partout dans le monde, les émetteurs de cartes cherchent de plus en plus à associer les paiements EMV à d’autres services sans contact, comme les transports, l’accès aux bâtiments et voir même l’identité. Tout en offrant aux clients la commodité d’une solution tout-en-un, cette approche ouvre la voie à des partenariats avec d’autres parties prenantes, renforçant ainsi le positionnement majeur et privilégié de la banque avec ses clients.

Construire des passerelles entre le physique et le numérique

Une autre option est proposée par la carte DCV (Dynamic Code Verification), un produit qui sert également à souligner la façon dont une carte de paiement EMV peut établir des liens forts avec le processus de digitalisation. En effet, la solution DCV remplace le code de sécurité statique à trois chiffres, utilisé traditionnellement pour les achats en ligne, par un code à usage unique qui s’affiche sur la carte. Un produit qui permet non seulement une plus grande sécurité lors des transactions en ligne mais également la suppression du risque de clonage des numéros de la carte lors d’une transaction en face à face.

La biométrie s’invite à bord

Ces passerelles entre le physique et le numérique ont par ailleurs été illustrées par le lancement récent de la carte de paiement biométrique à Chypre, dotée d’un capteur d’empreinte digitale. Au moment d’approcher la carte du terminal de paiement sans contact (ou même en mode contact), le titulaire place simplement le doigt sur le capteur pour authentifier la transaction. Les paiements sans contact sont ainsi possibles quel que soit le montant.

Cette solution combine ainsi deux des forces les plus puissantes qui forment actuellement l’environnement du consommateur : la biométrie et le sans contact. Le lancement de l’iPhone 5s en 2013 a fait connaître au public le concept de la reconnaissance d’empreinte, et la vitesse à laquelle il a été accepté et adopté est tout à fait phénoménale. Il existe, par conséquent, une véritable dynamique pour abandonner les codes PIN et les mots de passe au profit de la biométrie. Non seulement la biométrie s’avère plus pratique pour les consommateurs fatigués des mots de passe, mais elle atteste de façon irréfutable l’identité de l’utilisateur. De plus, ce nouveau type de carte conserve l’option de pouvoir recourir à l’utilisation d’un code PIN si nécessaire.

Compléter et soutenir le processus de digitalisation

Si rien ne peut arrêter l’évolution du secteur bancaire vers un avenir marqué par la digitalisation, cela ne sonne pas pour autant la fin de la carte bancaire. Grace au lien unique, tactile et personnel offert par la carte, la banque dispose d’un support marketing unique et efficace pour renforcer le lien avec ses clients. Design innovant, nouvelles fonctionnalités, nouveaux usages à valeur ajoutée, la carte dispose de nombreux atouts pour offrir aux clients bancaires une expérience plus personnelle et plus fluide de ses transactions bancaires. Bien connaitre ses clients, leurs besoins sont bien entendu les clés d’une offre carte bancaire différenciée et attractive. De nombreuses banques dans le monde ont d’ores et déjà engagées cette transition en proposant des produits cartes adaptés au besoin et usages de leurs utilisateurs. Une stratégie qui pourrait s’avérer extrêmement payante dans un univers toujours plus concurrentiel ou la conquête et la rétention des clients semblent plus que jamais prioritaires.


A découvrir