La France, championne d'Europe de la consommation de cannabis

31 %
31 % des jeunes de 15-16 ans en France déclarent avoir déjà consommé
du cannabis.

C’est en France que la plus grande proportion de jeunes adultes consomme du cannabis. Cette drogue est également la substance illicite la plus consommée en Europe.  

La France, en tête de la consommation de cannabis en Europe

L’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) a publié en juin son rapport sur les drogues de 2017. Ce rapport évalue la consommation, le trafic et la dangerosité des drogues dans l’Union européenne, en Turquie et en Norvège. Il s’appuie également sur les données de l’ESPAD, qui évalue tous les 4 ans la consommation de drogues chez les adolescents de 15-16 ans.

La France est le pays européen où l’on consomme le plus de cannabis, chez les jeunes adultes comme chez les adolescents. En effet, la France arrive en tête des 30 pays étudiés : 22,1 % des jeunes adultes (15-34 ans) en ont consommé l’année passée. Par ailleurs, 31 % des adolescents de 15-16 ans ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis, contre une moyenne européenne de 18 %. En ce qui concerne la consommation de cannabis des adolescents, seule l’Estonie fait mieux que la France avec 37 % des adolescents qui déclarent avoir déjà consommé du cannabis.

Le cannabis est la drogue illicite la plus consommée, en France, comme en Europe.

Faible taux de morts par surdose en France

Outre cette forte consommation de cannabis, un autre phénomène inquiétant se profile : la hausse de la consommation de MDMA, le principe actif de l’ecstasy, observée en France et dans d’autres pays européens. En France, 2,3 % des jeunes adultes en ont consommé l’an passé ; en Europe, 14 millions d’adultes auraient déjà consommé de la MDMA.

En revanche, la France fait mieux que la plupart de ses voisins européens en ce qui concerne le nombre de décès par surdose, qui sont, pour la troisième année consécutive, en hausse au niveau européen. Le taux de mort par surdose est de 7 décès pour un million d’habitants en France contre, par exemple, 60 décès pour un million d’habitants au Royaume-Uni. Une différence qui s’explique par une plus grande consommation d’opiacés outre-Manche.  


A découvrir