La carte bancaire dépasse l'argent liquide pour les paiements

39  %
En 2020, 39% des paiements par carte bancaire ont été réalisés en
« sans contact ».

Sous la pression de la crise sanitaire, les Français ont majoritairement payé leurs achats avec une carte bancaire en 2020. Une première, qui relègue les espèces au second plan.

Une étude de la Banque de France relayée par Le Parisien montre que deux tiers des sondés ont réglé leur dernière transaction par carte, contre 26% seulement en espèces. C'est le triomphe de la carte bancaire, dont l'usage s'est imposé petit à petit au fil des ans. Mais l'épidémie et les gestes barrière lui ont permis de devenir le système de paiement privilégié des Français. Utilisée pour éviter la manipulation physique d'espèces, et donc les possibilités de contamination, la carte bancaire a aussi bénéficié cette année de la progression du paiement sans contact : les règlements effectués en approchant simplement la carte de la machine de paiement du commerçant ont représenté 39% des paiements par carte bancaire en 2020.

La crise sanitaire favorise le sans contact

Une des raisons qui explique la part toujours plus importante du paiement sans contact est que le plafond a été relevé de 30 à 50 euros début mai. On est encore loin des centaines de dollars autorisés au Canada ou aux États-Unis, mais il est désormais plus facile de payer pour les achats du quotidien simplement en présentant une carte bancaire à la caisse, sans avoir à saisir un code d'identification. C'est aussi un des avantages du paiement sans contact. Quant au règlement sans contact par smartphone interposé, il représente encore une part modeste du total, mais c'est devenu un argument de vente imparable pour les banques. En particulier les néobanques comme N26, Revolut ou Boursorama Banque.

Le cash toujours bien vivace

Et le cash dans tout ça ? « Les retraits d’espèces aux DAB (distributeurs) ont baissé d’environ 20% en volume et de 10% en valeur depuis le début de la crise », explique au Parisien Thierry de la Bretèche, directeur adjoint des activités fiduciaires à la Banque de France. La progression de l'usage de la carte bancaire ne signifie pas pour autant que les espèces vont disparaître. Un demi-million de personnes en France n'ont pas de compte bancaire et pour elles, l'argent liquide demeure essentiel. Par ailleurs, l'institution monétaire relève le besoin encore accentué par l'épidémie, de posséder chez soi des liquidités.


A découvrir