La journée de la Femme, cette escroquerie

250 000
Chaque année, on estime à 250 000 le nombre de viols perpétrés en
France. 12 % seulement font l'objet d'un dépôt de plainte.

La journée des droits de la Femme est une belle escroquerie, qui ressemble comme deux gouttes d'eau aux Saturnales, cette journée ou à Rome, les esclaves n'étaient pas tenus d obéir à leurs maîtres. Vous imaginez bien que rares sont ceux à avoir abusé de ce "droit", par peur de représailles le lendemain.

Nous sommes encore, au XXIe siècle, dans une société abominablement phallocratique, dans laquelle les hommes tout puissants imposent leur volonté aux femmes, mais se gobergent de "mixité", "parité", "égalité" pour se donner bonne conscience, alors que la Loi qui s'impose à tous a été écrite par des hommes, pensées par des hommes, conçue pour les hommes.

Tant qu'il y aura des hommes pour considérer que les femmes sont des objets, des choses, au mieux, "des êtres doués de sensibilité" comme la Loi vient de le reconnaître pour les animaux, l'égalité, la parité, la mixité, seront de vains mots, pour ne pas dire de gros mensonges.

Les féministes (Femen en tête) se trompent depuis longtemps de combat. La lutte ne consiste pas à obtenir le droit à disposer de son corps (avortement, PMA, etc), mais bien à nier aux hommes le droit d'abuser des femmes ! 

La journée des droits de la Femme, ca devrait être tous les jours

L'Islam a beaucoup d'énormes défauts, mais en attendant, le viol y est condamné sévèrement par la décapitation. (Plusieurs lecteurs m'ont rappelé que dans certains pays, le violeur s'en sort en épousant sa victime. Dans d'autres, la victime est aussu sacrifiée. L'exemple était peut-être mal choisi, mais vous saisissez l'idée : ce genre de crime ne peut pas se contenter d'une simple tape sur les doigts ou d'une remontrance). En France, 12 % des 180.000 à 250.000 viols.... annuels, sont suivis d'un dépôt de plainte, et 1 % des violeurs sont condamnés.

Est-il nécessaire de préciser que 9 7% des viols sont perpétrés par des hommes ?

Alors, la journée des droits de la Femme, ce n'est pas le 8 mars qu'il faut la célébrer, mais tous les jours. 

Pour ma part, j'en fais un combat personnel, ou plutôt, pour ceux qui me connaissent depuis longtemps, je renouvelle la promesse faite à quatorze ans, lorsque l'on m'a demandé de choisir les articles de la Loi scoute sur lesquels mes efforts porteraient particulièrement au cours de ma vie : C était l article 2, "le scout est fait pour servir et sauver son prochain" et l article 5, "le scout est courtois et chevaleresque".

Je recommande chaudement désormais, à ceux qui voudraient tester ma détermination, de passer leur chemin. 

Quant à celles qui ont à subir des hommes, ne vous laissez plus faire. Il y a forcément un chevalier dans votre entourage prêt à vous sauver. Appelez à l'aide, et vous serez entendues, afin que la peur change, enfin, de camp.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).