La taxe du jour : taxe sur les parkings de bureaux

60 MILLIONS €
La taxe sur les parkings devrait rapporter 60 millions d'euros par an
à l'Etat.

Décidément le gouvernement ne manque pas d'inventivité concernant les nouvelles taxes. Il y a vraiment là matière à un « Concours Lépine sur la meilleure nouvelle taxe ». Car encore une fois, une nouvelle taxe va voir le jour en France. Et cette fois elle vise les entreprises (car comme on réduit les cotisations d'un côté, il faut bien compenser en taxant de l'autre...)


Cette fois-ci, dans le viseur du gouvernement, les parkings de bureaux.

Une nouvelle taxe sur les parkings « ad hoc » pour Paris


Si vous travaillez sur Paris et que vous allez au travail en voiture, vous êtes sans doute reconnaissant à votre entreprise de mettre à votre disposition une place de parking. Car se garer à Paris (comme dans de nombreuses villes) c'est tout simplement la galère.


Alors il y a des entreprises, notamment des grandes entreprises avec des bureaux du côté du quartier d'affaires e La Défense, qui ont des parkings et des places de parking à disposition des employés. Le gouvernement a décidé de les taxer.


Un amendement au projet de loi du Budget 2015 adopté par la Commission des Finances mercredi 5 novembre 2014 au soir prévoit en effet la taxation des parkings. Quelques 60 millions d'euros devraient ainsi être empochés afin de financer une partie du projet du Grand Paris... notamment les transports en commun.

Et on augmente la taxe foncière des entreprises dans la foulée


Une taxe de plus, une taxe de moins... qui verra la différence ? C'est ce que doit se dire le gouvernement puisque, dans la foulée de la « taxe annuelle sur les surfaces de stationnement annexées aux locaux à usage de bureaux appartenant aux personnes privées ou publiques » (c'est la dénomination exacte de la taxe parkings), il a décidé d'augmenter la cotisation foncière des entreprises.


Le même amendement adopté en Commission des Finances met en place dès 2015 « une taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés bâties et à la cotisation foncière des entreprises ». Une manière élégante de dire qu'on augmente la taxe foncière des entreprises sans augmenter la taxe foncière des entreprises puisqu'en fait c'est une nouvelle taxe (mais toujours sur les bâtiments des entreprises... vous suivez ?)


Cette dernière devrait rapporter un maximum de 80 millions d'euros par an (elle est plafonnée à ce montant). En une soirée, donc, le gouvernement a augmenté de 140 millions d'euros les taxes sur les entreprises.


A découvrir