4G : SFR et Orange prennent de vitesse leurs concurrents

Aujourd'hui, entreprises et particuliers surfent déjà en haut débit
sur leur mobile à La Défense, le centre d'affaires en région
parisienne, qui compte 160 000 salariés environ.

2013 sera l'année de la 4G, le réseau mobile de quatrième génération, qui nous promet des surfs à grande vitesse sur nos smartphones. Orange a déployé hier sa 4G grand public à Paris dans le quartier de l'Opéra et SFR couvre La Défense depuis aujourd'hui. La 4G c'est vraiment parti, en 4 questions-réponses.

 

Qui peut surfer en 4G ?

 

Chez Orange, ce sont les Marseillais qui ont eu la primeur de la 4G en juin dernier, puis les habitants de Lyon, Nantes et Lille en novembre 2012. En avril prochain, ce sera au tour de Bordeaux, La Rochelle, Chartres, Orléans, Dunkerque, Nancy, Metz, Clermont-Ferrand, Grenoble et Annecy d'en profiter. La ville de Paris sera elle totalement couverte d'ici à la fin 2013. La 4G chez SFR est assurée à Montpellier et à Lyon. Dix autres villes, dont Paris, sont concernées pour la fin 2013, à commencer par Lille, Marseille, Strasbourg et Toulouse au premier trimestre. Et aujourd'hui, entreprises et particuliers surfent déjà en haut débit sur leur mobile à La Défense, le centre d'affaires en région parisienne, qui compte 160 000 salariés environ. Chez Bouygues Télécom pour le moment, seule la ville de Lyon est couverte. Et rien ne filtre chez Free, qui n'avait modifié début janvier que 14 de ses antennes-relais pour la 4G, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR).

Avec quels mobiles en profiter ?

 

Orange indique que dès le 7 février, il proposera à ses clients cinq smartphones compatibles (Samsung Galaxy S III 4G, Samsung Galaxy Note II 4G, Nokia Lumia 920, HTC One SV et Sony Xperia Z - courant mars pour ce dernier), une tablette tactile Samsung Galaxy Note 10.1 4G et un domino 4G/H+ (Huawei E5776), sorte de routeur auquel on se connecte en Wi-Fi pour accéder à la 4G. SFR commercialise déjà des mobiles 4G comme le Razr HD de Motorola ou le One XL de HTC, outre le smartphone et la tablette compatibles de Samsung. Bouygues a choisi le même smartphone Samsung, le HTC One SV, et le Nokia Lumia 820. Et l'iPhone dans tout ça ? Tim Cook, le CEO d'Apple vient d'annoncer la disponibilité pour cette semaine de son prochain système d'exploitation, iOS 6.1, qui rend possible l'accès à la 4G pour l'iPhone 5 ou l'iPad 3 et 4 dans 36 nouveaux pays. En Europe, la Belgique, l'Italie, la Finlande, l'Italie, la Suisse seraient au programme… mais pas la France ! L'explication est technique : les fréquences utilisées pour notre réseau 4G ne sont pas compatibles avec celles utilisées par l'iPhone. L'iPhone 5 privé, lui, de haut débit dans l'Hexagone ? C'est peut-être Bouygues qui offrira une porte de secours, car l'opérateur souhaite utiliser ses anciens équipements fonctionnant en 1800 MHz, déjà en place et compatibles eux avec les appareils Apple, pour les recycler en 4G. Reste que ses concurrents SFR et Orange ne l'entendent pas de cette oreille, eux qui ont acheté à prix d'or leurs nouvelles fréquences 4G… (lire notre article à ce sujet)

 

A quel prix ?

 

Chez Orange, les smartphones et tablettes compatibles 4G seront associés aux nouveaux forfaits dédiés Origami, Open et Let's go. Dans les Echos d'hier, Gervais Pelissier, directeur général délégué et directeur financier de l'opérateur, indique que la refonte des tarifs devrait avoir lieu en avril, avec des augmentations envisagées de 5 à 10 euros, justifiées par l'investissement important du groupe. Aujourd'hui, le site Univers Freebox, qui affirme avoir reçu un document interne de chez Orange, annonce que le nouveau forfait 4G Origami Star 3 Go pourrait être proposé à 59,90 € par mois avec un engagement de 24 mois ou 44,90 € sans mobile et avec un engagement d'un an. Il faudrait débourser 159,90 € par mois pour l'offre haut de gamme Origami Jet Premier avec 5 Go de data et des appels illimités vers les Etats-Unis, le Canada, l'Europe et les Dom. De son côté, SFR propose des forfaits avec 2, 4 et 6 Go de données, vendus respectivement à 39,99, 59,99 et 79,99 € par mois, avec un mobile et un engagement de deux ans. Chez Bouygues, c'est encore maigre, avec un forfait Eden à 64,90 € par mois pour l'offre haut de gamme Origami Jet Premier avec 5 Go de data et la 4G « bientôt disponible » (sic).


Free Mobile a-t-il encore une fois les moyens de casser les prix ? En fin d'année dernière, Maxime Lombardini, DG d'Iliad, indiquait qu'il ne fallait pas s'y attendre en raison des coûts élevés de la 4G. Peut-on alors espérer des tarifs agressifs chez les MVNO, opérateurs virtuels comme Virgin Mobile, Prixtel ou NRJ Mobile,qui louent les réseaux physiques des classiques opérateurs télécoms ? Las, l'Autorité de la Concurrence constate des lenteurs dans les négociations commerciales, retardant d'autant l'arrivée des MVNO sur le marché de la 4G… Cela arrangerait-il les affaires des uns au détriment des autres ?

La 4G est-elle utile ?

 

Avec des débits plus élevés que la 3G (jusqu'à 100 Mb/s contre 25 Mb/s), y compris dans les stations de métro de Paris, la 4G promet des téléchargements plus rapides (jusqu'à 7 fois selon certains sites spécialisés), la lecture sans à-coup de vidéos HD, ou encore l'accès aux jeux en ligne. Retenez, en bref, que l'on surfe aussi vite sur son mobile qu'avec une ligne fixe internet très haut débit chez soi. Du confort ! Si les geeks vont se laisser tenter rapidement, on peut penser qu'une partie de la population n'a ni le besoin ni les moyens de s'offrir un mobile 4G et son forfait associé. Après tout, pour surfer sur le Net et regarder une vidéo sur YouTube de temps en temps, la 3G suffit bien.


A découvrir