Le congé paternité bientôt étendu ?

1,4
Les pays de la zone euro accordent en moyenne 1,4 semaine de congé
paternité.

Onze jours, onze jours seulement pour accueillir un nouveau-né à l’hôpital, puis l’installer à la maison, aider la mère, trouver ses marques, se sentir père. Le congé paternité, qui existe depuis 2002, est pour certains trop court. Sera-t-il bientôt étendu ? Possible.

 

Un congé paternité bientôt plus long ?

L'exécutif a commandé un rapport à l'Inspection générale des affaires sociales pour savoir s’il est souhaitable, et faisable financièrement, d’allonger le congé paternité. Actuellement, un père dispose, s’il le souhaite, de 11 jours de congés consécutifs, après la naissance de son enfant. 

D’après un rapport de la CAF publié en mai dernier, les pays de la zone euro accordent en moyenne 1,4 semaine de congé paternité. Certains pays se montrent particulièrement généreux en la matière, notamment le Portugal (5 semaines de congé) et la Lituanie (4 semaines). A l’inverse, des pays comme l’Allemagne, la Suisse (hors zone euro) ou encore l’Irlande ne proposent pas de congé paternité spécifique.

Vers une meilleure rémunération du congé paternité

La France n’est donc pas si mal lotie. Le gouvernement réfléchit tout de même à étendre de quelques jours la durée légale du congé paternité. L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) devra « étudier toutes les possibilités d'allongement, mais aussi de meilleure rémunération et de meilleure information du congé paternité ».

Dans son programme de campagne, Emmanuel Macron prévoyait en oture une autre mesure : la création d’un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes, quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, non-salariée, statut multiple, etc.) aligné sur le régime le plus avantageux.

Ainsi la durée du congé maternité des indépendantes serait alignée sur celle des salariées, soit de 44 jours (jusqu’à 74 jours) vers 56 jours (jusqu’à 112 jours).


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.