Le moral des chefs d'entreprise s'améliore très nettement

113
L'indicateur du climat des affaires atteint 113 en juin.

Le déconfinement du pays permet aux chefs d'entreprise d'entrevoir une situation économique beaucoup plus intéressante pour leurs activités. Le moral du milieu des affaires atteint de nouveaux sommets, jamais vus depuis 2007.

Le rebond de l'activité économique est en marche. La consommation rebondit fortement selon le gouvernement, et le climat des affaires est au beau fixe. La livraison mensuelle de l'Insee annonce en effet que l'indicateur synthétique a gagné 5 points entre mai et juin, pour atteindre 113. C'est bien au-delà de la moyenne de long terme, qui est fixée à 100. C'est aussi au-dessus du niveau d'avant la crise sanitaire (105) et du jamais vu depuis la mi-2007, relève l'institut des statistiques. Pour rappel, cet indicateur était tombé à 53,8 en avril 2020, au plus fort du premier confinement.

Déconfinement économique

C'est le secteur des services qui voit le plus la vie en rose. L'indicateur du climat des affaires a progressé de 6 points : le solde sur les perspectives générales d'activité atteint son plus haut niveau depuis septembre 2000. Et les anticipations des chefs d'entreprise s'améliorent très nettement. Le commerce de détail, durement frappé pendant la crise sanitaire, se dit particulièrement optimiste avec un gain de 8 points pour le climat des affaires : le niveau est tout simplement à son plus haut depuis le début de cette série statistique qui remonte à 1991. Dans le bâtiment aussi, les opinions sont très positives avec une amélioration nette de l'indicateur, cependant les difficultés d'approvisionnement sont jugées en hausse.

Bonne nouvelle pour l'emploi

Il n'y a guère que dans l'industrie que le climat des affaires a connu une stabilité d'un mois sur l'autre. Mais cet indicateur a connu une augmentation pendant cinq mois. La bonne nouvelle, c'est aussi pour l'emploi. Alors qu'on craint une catastrophe sur le front du chômage, l'indicateur du climat de l'emploi s'améliore nettement selon l'Insee : il s'établit à 104, au-dessus de sa moyenne de long terme (100) et proche de son niveau d'avant crise (105 début 2020). Là encore, ce sont les services qui portent l'essentiel de la hausse.


A découvrir