Le nombre de fraudes aux allocations familiales explose

6400 EUROS
En moyenne, le montant de la fraude ne dépasse pas 6 400 euros.

Petits bras. Certes le nombre de fraudes détectées par la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf) a bondi de 56% en 2014, par rapport à 2013. Mais il faut les relativiser : en moyenne, le montant de la fraude ne dépasse pas 6 400 euros. 

Des contrôles plus efficaces

En tout, 32 000 fraudes ont été repérées, pour un montant de près de 210 millions d'euros. Un chiffre en hausse de 56% d'une année sur l'autre. Les fraudeurs auraient-ils mis les bouchées doubles pour arnaquer l'Etat et vider encore un peu plus ses caisses, toutes proportions gardées quand on connait le montant moyen des fraudes ?

Pas vraiment. En fait, ce sont surtout les contrôles qui se sont multipliés, et les méthodes qui ont évolué : désormais, les agents procèdent à du "datamining", qui permet de fouiller dans les comptes des allocataires pour traquer la moindre anomalie. 

Frauder plus pour survivre mieux

Dans 70% des cas, les allocataires ont menti par omission ou en faisant des fausses déclarations. Ils oublient des revenus, leur situation professionnelle, voire leur concubin ! 

Dans seulement 7% des cas, l’escroquerie est réelle, avec à la clef des faux transmis. Et il peut s'agir bien souvent de "fraudes de survie"


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.