Le prix des téléviseurs va exploser

10 %
Depuis l'été 2014, l'euro a reculé de plus de 10% face au billet vert

Ordinateurs, machines à laver, téléviseurs : tous les produits informatiques et électroménagers importés de l'étranger (notamment d'Asie et d'Amérique) en Europe vont voir leur prix grimper de manière significative. La faute à la baisse de l’euro par rapport au dollar !

Pas question de baisser les marges 

Les fabricants ont exprimé leur inquiétude quant à une probable hausse des prix.

Le site 01.net donne un exemple très précis : le moniteur 40 pouces 4K de Philips, d’abord vendu en ligne au prix de 700 euros, est passé en quelques jours à 900 euros.

Pour eux, pas question d'absorber le manque à gagner, ils disent n'avoir d'autres choix que d'impacter l'évolution des devises, afin de conserver leurs marges, déjà très minces. 

On le sait, les variations de l'euro et du dollar ne sont pas sans effet sur les affaires des entreprises françaises. Elles peuvent impacter le chiffre d’affaires dans des proportions significatives, à la baisse.

Baisse de l'euro, hausse de la croissance

Malgré tout, les économistes estiment qu'une baisse de 10% de l'euro provoque une hausse de 0,2 point de PIB. La baisse de l’euro est donc, pour certains, une bonne nouvelle ! Notamment pour ceux qui exportent leurs produits à l’étranger, lesquels deviennent mécaniquement moins chers. Ainsi on estime qu’un euro 10 % plus faible gonfle la valeur des exportations de 7,5 % en moyenne. Les premiers à profiter de cet effet sont les groupes du luxe, de l’aéronautique et de l’agroalimentaire haut de gamme (vin). Le "made in France" reboosté ?

Les économistes estiment que le taux de change optimal pour la zone euro est entre 1,20 et 1,25 dollar. Avec un euro à 1,067 dollar, on en est loin !

Mercredi 14 janvier, pour la première fois depuis novembre 2005, l’euro est tombé à 1,1729 dollar, une valeur inférieure à son cour d’introduction, en janvier 1999 (1,1747 dollar). 


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.