Les bons plans pour aller à l'opéra et au concert sans se ruiner (2/2)

10 EUROS
Au Théâtre du Châtelet il est possible d'avoir des places à 10 euros.

Suite et fin de notre enquête sur les bons plans pour aller à l’opéra et au concert sans se ruiner. Après l’Opéra de Paris, le Théâtre des Champs-Elysées et la Philharmonie de Paris dont nous avons parlé dans notre précédent article, voici Radio France et le Théâtre du Châtelet.

Les travaux à Radio France ne concernent pas que le désamiantage, mais aussi la construction d’un superbe auditorium recouvert de bois de 1.600 places, inauguré en novembre 2014. Le public est disposé autour de l’orchestre et toutes les places offrent une excellente visibilité, une vraie réussite qui permet de décrypter comment le chef d’orchestre et les musiciens se répondent, on a le sentiment de plonger dans la mécanique symphonique. L’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio France s’y produisent régulièrement, même s’ils continuent de jouer ailleurs (au Théâtre des Champs-Elysées pour le premier, à la Philharmonie pour le second). Pour le National, cette saison sera la dernière avec son directeur musical nommé en 2008, Daniele Gatti, tandis que le Philharmonique débute avec son nouveau chef, Mikko Franck, qui remplace l’excellent Myung-Whun Chung, qui donnera encore quelques concerts. On n’hésitera pas à piocher dans ce riche programme, qui propose également, il faut le signaler, des concerts ouverts aux enfants.

Plusieurs abonnements sont possibles, thématiques ou à la carte (à partir de 5 concerts), jusqu’à la catégorie 4 soit à 20-30 euros le concert, un prix plus que correct. Il existe un intéressant abonnement réservé aux moins de 28 ans (5 concerts pour 55 euros). La vente des concerts à l’unité commence le lundi 1er juin (la même date que la Philharmonie, rappelons-le), et elle permettra d’accéder aux places de la 5e et dernière catégorie à 10 euros, soit un rapport qualité/prix exceptionnel.

Le Théâtre du Châtelet propose, on le sait, des comédies musicales avec notamment la reprise de "Singin'in in the Rain", un spectacle fêté par la critique et le public, "Kiss me, Kate" de Cole Porter, Passion de Stephen Sondheim, Wonder.Land de Damon Albarn et Carmencita par un orchestre cubain. Il y aura aussi de la danse (Pina Bausch, le New York City Ballet), du jazz et de la variété.

La vente des places, sur Internet, au téléphone et au guichet, commence le 9 juin. Les deux catégories les moins chères sont en vente à 10 euros, ou 25, des places à visibilité réduite mais cela demeure un rapport qualité/prix acceptable. Au dessus on passe à 30 et 50 euros pour l’opéra, 20 et 30 pour la danse, ce qui reste très correct.

Autrement, l’Opéra Comique sera en travaux la saison prochaine, son rideau ne se lèvera donc pas. Mais le mélomane ne manquera pas de consulter également des programmes de grande qualité comme l’auditorium du Louvre, les concerts Jeunes Talents dans le Marais, la Salle Gaveau, la Salle Cortot et l’Opéra Royal de Versailles.


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.