Les Français trouvent leur pays inégalitaire

7,4
Les plus riches gagnent en moyenne 7,4 fois plus que les plus pauvres
en France.

Les Français ne le savent sûrement pas, mais on estime que les inégalités ont amputé la croissance de 4,7% entre 1990 et 2010 en moyenne dans les 19 pays de l'OCDE analysés. Et la France n'échappe pas à la règle. Or la majorité des habitants de l'Hexagone pensent que leur patrie est foncièrement inégalitaire, reniant ainsi l'un de ses principes clefs.

Les inégalités sont légion 

Les Français ne sont guère tendres avec leur pays, et donc avec eux-mêmes. Ainsi trois personnes sur quatre pensent que l’Hexagone compte de nombreuses inégalités, notamment en ce qui concerne l’emploi, l’accès aux soins et le logement, d'après le baromètre de l’inclusion réalisé par la fédération des PEP, qui gère une centaine de centres de vacances et 400 établissements médico-sociaux.

Plus d’une personne sur quatre (28 %) pense même que la France est très inégalitaire. 

D’après ce sondage mené par TNS Sofres, 76 % des personnes interrogées estiment qu’il est difficile de trouver, au sein de la société française, la place souhaitée ou méritée.

D'après les sondés, il faudrait venir en aide d'abord et avant tout aux personnes en situation de pauvreté, aux handicapés et aux habitants de quartiers où règne l’insécurité. C'est pour ces catégories de populations en priorité que l'égalité des chances doit devenir réalité, et non envers les étrangers en situation irrégulière, les immigrés, les migrants et les gens du voyage, pour qui les Français semblent faire preuve d'une moindre solidarité.

Les riches s'enrichissent, les pauvres s'appauvrissent

Qui peut agir ? Comme toujours, ce n'est pas moi, c'est l'autre. Les Français pensent donc que c'est d'abord à l’Etat, à l’école et aux collectivités locales d'agir dans ce domaine. 

Jusque-là, la France échappait plutôt à la règle qui veut que les écarts entre privilégiés et défavorisés se creusent au fil des ans. Mais cette ère est révolue. Ces dernières années, la France est l'un des pays développés où les inégalités entre les riches et les pauvres se sont le plus creusées, d’après un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Certes la France reste moins inégalitaire que la moyenne des 34 pays de l’OCDE, mais pour combien de temps ? Les inégalités ont davantage augmenté dans l'Hexagone que dans les autres pays entre 2007 et 2011. En 2007, les plus riches gagnaient par exemple 6,8 fois plus que les plus pauvres. En 2013, ils gagnaient 7,4 fois plus (contre 9,6 fois plus dans la zone OCDE).

Les plus riches ont continué à s’enrichir (les 10% de personnes ayant les revenus les plus élevés ont vu leur revenu augmenter de 2% par an en moyenne), et les pauvres à s’appauvrir (les 10% de personnes avec les revenus les plus faibles ont connu une baisse de 1%).

Pourtant, depuis les années 1980, les inégalités avaient tendance à être stables en France.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.