Les prix de l'électricité pourraient alourdir la facture de 150 euros en 2022

150 EUROS
La hausse moyenne sur la facture d'électricité devrait être de
150 euros par an.

Il va être bien plus coûteux d'utiliser de l'électricité pour se chauffer l'année prochaine. Le prix de vente réglementé de l'électricité va en effet augmenter, et fortement : l'UFC-Que Choisir estime que cette hausse représentera 150 euros de plus sur la facture annuelle…

Alerte à la hausse du prix de l'électricité ! Le tarif réglementé de vente d'électricité (TRVE), qui est révisé deux fois par an, en février et en août, devrait subir une augmentation significative en début d'année prochaine. Selon les calculs de l'UFC-Que Choisir, il faut s'attendre à une hausse de 10% TTC (11,3% HT), ce qui représentera une augmentation moyenne de 150 € sur la facture annuelle d’électricité d’un ménage l’utilisant pour le chauffage. La somme totale moyenne  que devra consacrer un ménage pour l'électricité passera de 1.500 euros à 1.750 euros.

Le budget des ménages mis à mal

Le gouvernement a déjà pris en compte les effets de la hausse des prix de l'énergie, avec une aide exceptionnelle de 100 euros aux bénéficiaires du chèque énergie (150 euros en moyenne). Mais cela ne suffira pas à éponger complètement ces augmentations, puisque celle de l'électricité à elle seule pèse plus lourd que « le coup de pouce de 100 € du chèque énergie (dont sont privés 80 % des ménages) censé répondre uniquement aux hausses déjà massives du gaz et des carburants », relève l'association de consommateurs.

Le rebond économique fait augmenter les prix de l'énergie

Cette hausse est le résultat de la sortie de crise sanitaire, qui permet à l'économie mondiale de rebondir fortement ce qui fait augmenter les besoins en énergie… Et les coûts des matières premières, sur lesquelles s'appuie la Commission de régulation de l'électricité (CRE) pour calculer les variations des prix de l'énergie. Une CRE qui n'a pas voulu réagir à l'étude de l'UFC-Que Choisir. L'association avance plusieurs solutions : la baisse des taxes sur les factures, et le relèvement du plafond de l’ARENH, un dispositif qui permet aux fournisseurs alternatifs d'acheter de l'électricité nucléaire.


A découvrir