Les soldes d'hiver reportés au 20 janvier

3
Les soldes d'été avaient été reportés de 3 semaines.

Comme cela a été le cas pour les soldes d'été et le Black Friday, les soldes d'hiver seront eux aussi reportés. La nouvelle date est fixée au 20 janvier, au lieu du 6 janvier initialement prévu.

De nombreux commerçants seront soulagés de savoir que le gouvernement a accédé à leur demande de report des soldes d'hiver. Alors qu'ils ont dû fermer tout le long du mois de novembre en raison du reconfinement, indispensable pour casser la deuxième vague des contaminations, les stocks accumulés pour les fêtes de fin d'année ne seront sans doute pas tous vendus en décembre. C'est pourquoi plusieurs fédérations ont demandé ce report des soldes d'hiver qui auraient dû se lancer dès le 6 janvier. « J'ai reçu l'ensemble des fédérations du commerce et j'ai consulté les associations de consommateurs. Comme d'habitude, les avis sont divergents. Mais je pense qu'aujourd'hui, il est utile de reporter les soldes qui commenceront le 20 janvier », a expliqué Alain Griset, ministre délégué aux PME, au micro de Sud Radio.

Le report des soldes d'été « bénéfique »

Ce report va permettre aux commerçants de continuer à écouler leurs marchandises au meilleur prix, afin de reconstituer une trésorerie asséchée par une année 2020 de restrictions. Le gouvernement avait pris la même décision pour les soldes d'été décalées de trois semaines, suite au déconfinement qui était intervenu début mai. Ce report a été qualifié de bénéfique par plusieurs fédérations de commerçants. Mais ces soldes d'hiver plus tardifs ne font pas les affaires de tous…

Les commerçants ne sont pas tous d'accord

Sept organisations représentant « la majorité de l'activité du commerce et de ses emplois » (parmi lesquelles la Procos, l'Alliance du commerce ou encore l'Union sport et cycle) ont déploré le report de deux semaines de la période officielle des promotions en janvier. Elles estiment que des soldes d'hiver dès le 6 janvier auraient été décisifs pour que les commerçants puissent écouler leurs stocks, regarnir rapidement les trésoreries et « préserver les autres périodes commerciales » comme la Saint Valentin. Elles demandent au gouvernement « d'imposer immédiatement et de manière automatique l'ouverture des commerces les deux premiers dimanches des soldes », soit les 24 et 31 janvier, alors que les maires ont déjà adopté des arrêtés municipaux pour autoriser l'ouverture des commerces les 10 et 17 janvier.


A découvrir