La vitesse limitée à 90km/h sur les autoroutes en ville c'est maintenant !

26 %
Les communes perçoivent 26% de l'argent collecté grâce aux amendes des
radars automatiques.

Ségolène Royal l'avait dit, Ségolène Royal l'a fait : la limitation de vitesse pourra être baissée dans les autoroutes traversant les villes comme le demandait le maire de Valence en juillet 2015. Il suffira que les élus fassent une demande à la préfecture pour que le tour soit joué. Du coup, faites gaffe aux changements de panneaux... car qui dit vitesse réduite dit radars et amendes.

Une mesure pour lutter contre la pollution...

Le 17 juillet 2015 le maire de Valence, Nicolas Daragon (Les Républicains), demandait à pouvoir réduire la vitesse sur l'autoroute afin de lutter contre la pollution. Pas toute l'autoroute mais sur un tronçon particulier : celui qui traverse sa ville. Il serait responsable de plusieurs dizaines de milliers de décès par an et on peut le comprendre : la pollution créée par les voitures filant à toute allure à proximité du centre est énorme.

Ségolène Royal, à la recherche d'idées, avait apprécié celle-ci. Elle avait donc dit que oui, ça allait se faire. Ce lundi 24 août 2015 elle l'a fait : "Le dispositif va être mis en place" et les préfets en seront informés. Car c'est à eux que revient la décision finale ou, plutôt, l'honneur de réduire la vitesse.

"Les préfets vont avoir le pouvoir maintenant de limiter à 90 km/h la vitesse sur les autoroutes, à la demandes des maires." A déclaré la ministre de l'Ecologie sur iTélé.

... qui va renflouer un peu les caisses

Baisser la limitation de vitesse sur l'autoroute va entraîner plusieurs choses... à commencer par des ralentissements sur l'autoroute. Forcément : si tout le monde roule à 130 km/h et doit freiner à 90 km/h à proximité d'une ville, ça crée un bouchon. Mais ce n'est pas tout.

Cette baisse va probablement aussi augmenter le nombre d'amendes, surtout chez les habitués du trajet concerné. Ils vont, au tout début, ne pas penser à freiner puisqu'ils auront dans l'idée que le tronçon est toujours à 130 ou 110 km/h. Une aubaine pour l'Etat qui récupèrera ainsi un peu d'argent. Et pour la Police qui ne va pas avoir de mal à prendre, avec ses jumelles, quelques conducteurs en flagrant délit.

Un argent qui va servir à... renflouer les caisses des communes. De l'intégralité de la somme perçue par les radars automatiques 26% arrive dans les caisses communales.


A découvrir