Linky : refus vaudra sanction financière en 2025

140 EUROS
Le coût d'installation de Linky est de 140 euros mais n'est pas
facturé directement au client.

Le déploiement du compteur connecté Linky continue… tout comme continue la fronde opposée à ce dernier pour des raisons de vie privée ou d’émissions d’ondes. Une fronde qui pourrait bien entrer dans une guerre des tranchées et des portefeuilles avec Enedis, et donc l’État : refuser le compteur reviendra à devoir payer plus cher.

Linky : un ultimatum fixé à 2025 par la CRE

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) a publié, le 25 novembre 2021, un document concernant l’adoption et l’installation du compteur connecté Linky en France. Une adoption massive : fin 2021, près de 34 millions de compteurs Linky, dont l’installation est gratuite pour le consommateur, seront activés sur le territoire. Cela représente près de 90% des foyers de France.

Et le déploiement va continuer… jusqu’à un certain point. La CRE fixe désormais une date, hypothétique car elle devra prendre une résolution à ce sujet : 2025. C’est l’ultimatum : après cette date, elle estimera que tout foyer qui n’aura pas de Linky installé (hors problèmes techniques indépendants de la volonté du foyer) aura tout simplement choisi de ne pas installer le compteur. Et qui dit choix, dit conséquences…

Une sanction financière pour les irréductibles anti-Linky

Les opposants à Linky le savent désormais : soit ils acceptent le compteur connecté, soit ils en subiront les conséquences. Ces conséquences seront financières : ne pas avoir Linky conduira à un surcoût mensuel sur la facture d’électricité du foyer. La CRE prévoit, dans son document, de faire payer 5,33 euros par mois de plus, soit 63,96 euros par an, tout foyer qui n’aurait pas fait installer Linky après 2025.

Avant cela, et afin de convaincre les réfractaires, une sanction pourrait être appliquée à celles et ceux qui ne transmettent pas les relevés de consommation (ce que n’ont pas besoin de faire les foyers équipés de Linky car la transmission est automatique). Entre 2022 et 2024, les clients dits « muets », ceux qui ne font pas la transmission des données, pourraient payer 4,16 euros de plus par mois sur leur facture d’électricité, soit 49,92 euros par an.


A découvrir