La livraison gratuite (ou à un centime) de livres via Internet... c'est bientôt terminé

0 EURO
Les clients Amazon Prime disposent de la livraison à 0 euro.

Vous avez l’habitude de commander des livres sur Internet et, tout particulièrement, sur un des géants du e-commerce, notamment Amazon, afin de profiter de la livraison gratuite à domicile ? Cette période est bientôt révolue : en France, ce ne sera plus possible.

Le Sénat valide la loi qui fixe un prix minimum pour la livraison

Amazon a été au centre du scandale : le site propose la livraison à 1 centime d’euro, faute de pouvoir la proposer gratuite, pour tous les clients, y compris ceux qui ne sont pas abonnés à son service premium. Une offre contre laquelle les libraires, surtout les indépendants, ne peuvent pas lutter. Le gouvernement a donc décidé d’y mettre un terme.

Le 6 octobre 2021, l’Assemblée nationale avait adopté à l’unanimité la « Proposition de loi visant à améliorer l'économie du livre et à renforcer l'équité entre ses acteurs » qui prévoyait un coût minimum fixé par décret pour la livraison de livres via les sites de e-commerce. Cette loi a été également adoptée par le Sénat le 24 novembre 2021.

Il reste quelques étapes à franchir, mais les deux chambres parlementaires étant sur la même longueur d’onde, la loi est quasi certaine d’arriver à bon port. La livraison à 1 centime d’euro… c’est terminé.

Lutter contre Amazon… ou faciliter l’adoption d’Amazon Prime ?

Le montant minimum qui sera fixé par décret pour la livraison de livres n’est pas connu, mais le gouvernement va devoir faire très attention : la loi pourrait facilement se retourner contre lui et avoir l’effet inverse de celui attendu.

Car dès lors qu’une personne est abonnée à Amazon Prime, la livraison pourra rester gratuite. Amazon ne s’est pas encore prononcé sur le sujet, mais la loi ne lui interdirait pas… puisqu’elle interdit déjà la livraison gratuite (d’où le prix de 1 centime d’euro). C’est Amazon qui a pris ce montant en charge pour ses clients payants. Il est donc possible qu’Amazon fasse de même pour ce futur montant fixé par décret.

Celui-ci ne pourra en effet pas être trop élevé… car il risquerait de mettre en péril les livraisons par Internet des librairies indépendantes qui devront également le payer (la loi s’appliquera en effet à tout le monde). Mais s’il est trop bas, Amazon pourrait le prendre en charge pour ses clients Prime, qui ne paieront donc que l’abonnement, ce qui sera en réalité un argument en faveur d’Amazon Prime. En supposant une livraison au prix minimum de 2 euros, si Amazon décide de la prendre en charge pour ses clients Prime, alors l’abonnement mensuel est remboursé dès le troisième livre acheté dans le mois, sans compter les autres avantages de la plateforme dont Prime Video ou encore la livraison en un jour.


A découvrir