Livret A : vers un gel du taux à 0,75% pendant deux ans

1,15 MILLIARD
Les Français ont versé 1,15 milliard d'euros sur leur Livret A en
juillet.

Le gouvernement va présenter la semaine prochaine, pendant le Conseil des ministres, un plan pour revoir en profondeur la politique du logement. Parmi les mesures envisagées, le gel du taux de Livret A pendant deux ans.

Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement ainsi que Jacques Mézard le ministre de la Cohésion des territoires ont commencé à préparer le terrain médiatique. Pour le premier invité de Cnews, le taux du Livret A devrait être « plus bas ». Le second, au micro d'Europe 1, a évoqué la possibilité d'un gel de deux ans du taux de Livret A, actuellement fixé à 0,75%. « Geler, ça ne veut pas dire baisser », a-t-il rassuré. Toucher au Livret A, c'est politiquement dangereux : plus de 55 millions de Français en possèdent un et les comptes sont dans le vert depuis quelques mois.

Le placement préféré des Français

En juillet, les épargnants ont ainsi déposé 1,15 milliard d'euros sur leur Livret A au mois de juillet. Et le mois précédent, c'étaient 850 millions d'euros qui grossissaient le bas de laine. Pourtant, le taux reste faible à 0,75% alors que l'inflation a grimpé à 0,7% au mois de juin. Mais les avantages du Livret A — de l'argent mobilisable à tout instant et défiscalisé — l'emportent sur toute autre considération.

Politique du logement

Jacques Mézard a expliqué : « Nous voulons mettre en place des facilités pour les bailleurs sociaux, c'est-à-dire un allongement des prêts qui leur permettent de faire du logement social ». Ce gel du taux de Livret A s'inscrit en effet dans une démarche plus large visant à booster la construction de logements neufs. Les organismes HLM, qui s'appuient sur la collecte du Livret A pour le financement de nouveaux logements, vont ainsi bénéficier pendant deux ans de conditions favorables. En échange de quoi, le gouvernement veut baisser les aides personnalisées au logement (APL) versées directement aux bailleurs sociaux, une baisse qui peut aller jusqu'à 60 euros. 


A découvrir


Olivier Sancerre

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.