Location immobilière : dossiers frauduleux et loyers impayés sont légion

709 EUROS
Le prix moyen d'un loyer en France est de 709 euros par mois.

Les propriétaires qui souhaitent louer leur appartement ont du souci à se faire : les fraudes dans les dossiers de location sont très nombreuses. Le risque ? Se retrouver, au final, avec un locataire dans l’impossibilité de payer… et risquer de perdre de l’argent, car les expulsions sont très compliquées en France. D’ailleurs, les loyers impayés aussi sont courants…

Les dossiers des locations sont falsifiés

Ce n’est la faute à personne et la faute à tout le monde, surtout dans les zones tendues telles que Paris : les dossiers présentés pour être l’heureux élu qui pourra habiter dans tel ou tel appartement sont faussés. Selon l’agence Blue, qui a réalisé un sondage à ce sujet, 67% des propriétaires bailleurs, soit 2 sur 3, ont déjà identifié des fraudes ou des tentatives de fraude dans les dossiers qui leur ont été présentés. Mais il faut dire que, parfois, les prétentions des propriétaires ou des agences immobilières sont trop élevées : à Paris, par exemple, il faut généralement justifier de revenus 3 fois supérieurs au montant du loyer… ce qui est impossible pour des étudiants, parfois même en prenant en compte les revenus des parents.

Mais cette situation n’inspire pas la confiance et la méfiance est de mise : 97% des propriétaires bailleurs interrogés ont ainsi peur des falsifications de dossier de location. La solution ? S’adresser à une agence immobilière qui va vérifier les dossiers en amont et faire le tri : pour 59% des répondants au sondage de l’agence Blue, c’est une bonne manière de se prémunir.

Les loyers impayés sont très courants

Puisqu’il faut justifier de revenus impossibles, ce n’est pas surprenant que la principale fraude aux dossiers de location soit la fausse fiche de paye : 59% des propriétaires bailleurs interrogés par Blue y ont déjà été confrontés. Suivent les « faux profils et situations personnelles » (44%), les « fausses adresses pour la caution » (41%), mais également des fraudes plus étonnantes comme les « fausses pièces d’identité » (37%).

Ainsi, selon le sondage, 59% des propriétaires bailleurs se sont déjà trouvés dans une situation de loyer impayé… qui est loin de se solder par la récupération des sommes après le litige. Seuls 6 cas sur 10 se terminent par un gain de cause pour le propriétaire.


A découvrir