Culture : les graves menaces de la loi patrimoine

7,3 milliards €
Le budget du ministère de la Culture pour 2016 est de 7,3 milliards
d'euros.

Après les journées du patrimoine, qui ont confirmé la passion des Français pour leurs monuments, c’est la douche froide avec la loi patrimoine qui arrive devant l’assemblée nationale.

Le projet de loi que présente Fleur Pellerin devant l’assemblée semble partir d’une bonne intention puisqu’il fusionne deux dispositifs de protection du patrimoine en un seul. Ainsi les ZPPAUP  (Zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager) et les AVAP (Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine) disparaîtront au profit des "Cités Historiques".

Mais ce changement cosmétique cache une modification fondamentale lourde de menaces : jusqu’ici l’Etat et les communes agissaient de concert et le ministère de la culture possédait le pouvoir de protéger des monuments et des quartiers même si le maire se révélait déficient sur ce sujet. Désormais, la ville prend les pleins pouvoirs et le ministère intervient comme simple conseil. Le plan de protection et de sauvegarde des monuments sera intégré au PLU (Plan local d’urbanisme), qui peut être fait et défait au gré des majorités municipales, alors qu’auparavant il s’imposait à lui.

Les secteurs préservés dépendront du bon vouloir des maires, "l’État se trouve désarmé et la préservation des plus belles villes française devient une affaire purement locale, trahissant l’esprit de la loi de 1962 [Malraux] avec tous les risques que cela implique" comme l’indique La Tribune de l’art. C’est la porte ouverte aux maires démolisseurs, cela facilitera notamment la destruction des églises, c’est peut être l’objectif recherché.

Le terme de "Cités Historiques" deviendra en réalité un simple label sans véritable force juridique. Face à ce danger, la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) en appelle à intervenir auprès des députés et des sénateurs, il est encore temps.


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.