Long-courrier low cost : de Paris à New York pour 129 euros

50 %
Le prix d'un billet chez Level peut être jusqu'à 50% plus bas que
celui d'une compagnie classique.

C'est une révolution des prix qui devrait bousculer sérieusement le marché des transports transatlantiques. La compagnie aérienne Level, filiale d'IAG, va décoller d'Orly vers l'Amérique du Nord à des prix jamais-vu sur ces destinations.

De Paris à Montréal pour 99 euros, New York pour 129 euros, mais encore Fort-de-France ou Pointe-à-Pitre à 99 euros : voilà une idée des prix proposés par Level, une filiale d'IAG qui va opérer depuis Orly. Bien sûr, il s'agit de tarifs d'appel, il faut y ajouter le prix du billet retour, ainsi que les suppléments à bord : bagages, boissons, repas… En bout de course, selon le calcul des Echos, un billet chez Level coûtera de 30% à 50% que chez une compagnie aérienne classique. De quoi attirer bien des voyageurs prêts à sacrifier un peu de confort.

Le low cost en vol

IAG opère également la compagnie moyen-courrier Vueling, qui opère également depuis Orly : 17 lignes qui complèteront parfaitement l'offre de Level. La nouvelle compagnie low cost va s'appuyer sur deux A330-200 qui comptent chacun 21 sièges « premium » et 239 sièges en classe éco. De quoi faire de l'ombre à Norwegian, qui décolle et atterrit à Roissy Charles de Gaulle, et qui a commencé aussi à proposer du long-courrier à bas coût. En tout cas, ces initiatives vont secouer un marché que le low cost n'avait pas encore abordé.

Succès à Barcelone

L'activité de Level a débuté à Barcelone, où la compagnie dessert des destinations comme Los Angeles, San Francisco, Punta Cana et Buenos Aires. Et elle rencontre un joli succès avec des avions bien remplis (le taux de remplissage dépasse les attentes, tout comme le prix moyen). Le marché du long-courrier low cost semble donc promis à un bel avenir, reste à voir comment les compagnies aériennes traditionnelles vont réagir à cette nouveauté.


A découvrir

Olivier Sancerre

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.