Bombe !! Loyers impayés, locataires fichés !

3 %
Le taux moyen de loyers impayés dans le parc privé est estimé à 3%.

Le logement est un sujet complexe, parce que ce n’est pas tout à fait un bien ou un service comme les autres.

Perdre son logement, c’est assurer la descente aux enfers sociaux d’une personne ou d’une famille.

D’un autre côté, il est évident que la défiance, des propriétaires face des locataires indélicats surprotégés, atteint de tels sommets, que plus de 3 millions de logements sont vacants dans notre pays. Les propriétaires refusent tout simplement de les louer. Ils préfèrent que les biens leur coûtent de l’argent plutôt que d’affronter les affres de la relation propriétaire/locataire.

Enfin à cette équation complexe, il faut rajouter en France le secteur du logement social par comparaison au secteur privé. Il n’est pas dans la vocation du « privé » de faire du social et inversement, le social n’a pas à faire de bénéfices mais doit équilibrer son exploitation avec l’aide de la solidarité nationale.

La future loi Nogal !

C’est dans ce cadre, qu’un député En marche rapide a rendu, il y a quelques mois, un rapport, le rapport Nogal sur les relations propriétaires/locataires.

La grande idée, mettre en place un mandat où quoi qu’il arrive le propriétaire sera payé chaque mois à date fixe. Les agents immobiliers et les assureurs disent d’accord, en substance, mais à conditions que l’on puisse éliminer l’essentiel des mauvais risques… et c’est ainsi que l’on arrive à la mise en place d’un fichier des incidents de paiements de loyers à l’image du fichier des incidents de crédit utilisés dans les banques.

Économiquement, l’idée est excellente pour remettre des biens sur le marché. Socialement, c’est une « bombe » car il faut que cela s’accompagne… d’un parcours de logement pour ceux qui sont en situation de fragilité. Je ne parle pas ici des gens malhonnêtes, et des locataires indélicats volontairement. Je pense à ceux qui, dans une vie, traverseront inévitablement des difficultés. Grand aujourd’hui, petit demain. Fort ce matin. Malade demain. La loi devra faire la différence et c’est là un point de vigilance citoyen essentiel.

De la même manière, il faut également mettre en lien toutes les lois immobilières actuellement passées. Cela va de la loi Lagleize et la séparation de la propriété du foncier et du bâti à la loi Nogal qui implique un fichier des loyers impayés et la mise en place de nouveaux services immobiliers obligatoires. Pour avoir accès à ce fichier le propriétaire devra passer par un professionnel. De la même façon dans un contexte de taux zéro, les Institutionnels veulent revenir sur le marché immobilier… mais il faut garantir les rendements et donc le paiement des loyers… Bref, le meilleur peut sortir de telles lois, comme le pire avec une régression sociale pour les plus fragiles et finalement encore moins de mixité dans les logements sociaux. Nous pourrions même assister à une main-mise progressive des « Institutionnels » sur le marché immobilier avec une sécurisation de leurs loyers et un accroissement des normes de la transition énergétique que les plus petits bailleurs privés ne seront pas en mesure de suivre.

C’est pour toutes ces raisons que le Vrai JT de l’éco de la semaine est consacré à ce sujet. Je vous partage mes réflexions sur ce sujet important.

Bonne vidéo mes amis. partagez, mettez un doigt de schtroumpf (le pouce bleu), et abonnez-vous si le cœur vous en dit à la chaîne insolentiae TV. A bientôt.


La vidéo consacrée à la loi Lagleize à voir ou revoir ci-dessous.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.