Lundi de Pentecôte : près de trois milliards d'euros pour la dépendance

2,87 MILLIARDS €
La journée de solidarité devrait rapporter plus de 2,87 milliards
d'euros de recettes en faveur de la dépendance

Mise en place en 2004 suite à la canicule meurtrière de l’été 2003, le lundi de Pentecôte comme journée de solidarité a pour but de récolter des fonds en faveur des personnes dépendantes comme les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.

Lundi de Pentecôté, journée de solidarité en faveur des personnes dépendantes

Le lundi de Pentecôte est depuis 2004, une journée de solidarité. En résumé, les salariés donnent une journée de travail pour financer la dépendance. Ceux qui ont des RTT sont nombreux à piocher dans leur stock, d'autres travaillent sans être payés. Ce jour est donc offert. Mais ce peut également être un autre jour puisque les entreprises ont le choix.

Pour rappel, la journée de solidarité a été mise en place en 2004 suite à la canicule de l’été 2003. Le but est de récolter des fonds en faveur des personnes dépendantes comme les personnes âgées et les personnes en situation de handicap. Si à l’origine cette journée se déroulait chaque année le lundi de Pentecôte, depuis 2008 il ne tient qu’à l’employeur de décider des modalités de cette journée.

La journée de solidarité devrait rapporter plus de 2,87 milliards d’euros

Au total, chaque année, cette journée de solidarité rapporte près de 3 milliards d'euros à l'Etat. Et si selon la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, la journée de solidarité devrait rapporter plus de 2,87 milliards d’euros de recettes en faveur de la dépendance, 2,1 milliards d’euros proviennent des personnes actives et 785 millions des retraités.

En effet, les retraités eux aussi sont mis à contribution. Depuis 6 ans, les retraités imposables doivent aussi contribuer à cette journée, via un prélèvement sur leurs pensions. Au final, cette manne finacière va aider à financer les soins dans les maisons de retraite ou encore les allocations versées aux personnes dépendantes et des prestations et des actions pour les personnes handicapées.

Mais si cette somme peut paraître importante, cela n’est pas suffisant comparé au coût de la dépendance d'autant que, à l'avenir, la population ne va cesser de vieillir En 2050, le nombre des 85 ans et plus va plus que tripler. L’Etat est donc à la recherche de nouvelles ressources et a déjà proposé un allongement de la durée du travail. 


A découvrir