M6 achète Gulli et d'autres chaînes TV du groupe Lagardère

215 MILLIONS
M6 va payer 215 millions d'euros pour acquérir les chaînes du pôle TV
de Lagardère.

M6 s’apprête à s’emparer de la plupart des chaînes TV du groupe Lagardère, en particulier l’offre à destination des enfants. La transaction coûtera 215 millions d’euros.

Le groupe Lagardère n’a pas fait mystère de son intention de réduire drastiquement son activité Médias. L’entreprise ne souhaite plus conserver dans son giron que Le Journal du Dimanche et Europe 1. Tout le reste, notamment les magazines et les chaînes de télévision, est vendu aux plus offrants. Pour ce qui concerne justement les chaînes de TV, c’est M6 qui s’est montré le plus intéressé. En janvier, le groupe annonçait des négociations exclusives pour s’emparer de cette activité de Lagardère. Un accord a été annoncé ce vendredi : M6 va intégrer Gulli, Canal J et Tiji, trois des principales chaînes jeunesse de la TNT.

Champion de la TNT

Gulli en particulier est une pépite : la chaîne capte 16,3% d’audience chez les 4 à 10 ans, elle pèse aussi 40% du marché publicitaire du secteur. M6 va également reprendre des chaînes payantes (Elle Girl TV, MCM, RFM TV et MCM Top), ainsi que leur régie publicitaire, les services de télévision de rattrapage liés, et la distribution internationale. La chaîne Mezzo reste propriété de Lagardère pour le moment. En début d’année, le groupe précisait que l’acquisition du pôle TV de Lagardère représentait une « opportunité unique » lui permettant de compléter son offre audiovisuelle à destination des familles.

En attente du feu vert des autorités

Lagardère explique dans le communiqué que la transaction s’élève à 215 millions d’euros, payable « à la date de réalisation définitive ». L’opération doit encore recevoir le feu vert du CSA ainsi que des autorités de la concurrence. En 2017, les chaînes TV de Lagardère avaient généré un chiffre d’affaires de 98 millions d’euros, avec une marge d’exploitation de 21% environ. M6 indiquait en janvier que son objectif cible était d’atteindre un bénéfice d’exploitation de 40 millions d’euros pour ces chaînes, à l’horizon 2023.


A découvrir