Macron touche aux APL, les Français n'apprécient guère

68 %
68 % des Français soutiennent la campagne "Vive l'APL"

Emmanuel Macron a, semble-t-il, touché une corde très sensible lorsqu’il s’est attaqué aux Aides Personnalisées au Logement (APL) pour réduire les dépenses de l’État. Une réforme qui ne passe pas auprès des Français, probablement car elle est couplée à la suppression de l’ISF dont la transformation en IFI va coûter près de 3 milliards d’euros par an à la France.

La baisse des APL : les Français sont contre

L’Union Sociale pour l’Habitat a réalisé un sondage pour RTL dévoilé le 14 octobre 2017 dans lequel on voit bien que les Français ne sont pas favorables à la baisse des APL. Alors que, selon le sondage, 69 % des Français ne savent pas vraiment quelles sont les réformes du gouvernement au niveau de sa politique sur le logement, la baisse des APL est la réponse spontanée la plus courante (13 % des interrogés). S’il y a une réforme qui a marqué les esprits c’est donc bien celle-là.

Les Français sont contre la baisse de 5 euros par mois mais également contre la suppression des « APL Accession ». Cette aide concerne les ménages modestes qui veulent devenir propriétaires : les APL accession leur permettent de payer une partie du prêt considéré comme un loyer puisqu’il faut le payer mensuellement. Les Français sont contre leur disparition à 64 % et même 42 % n’approuvent « pas du tout » selon le sondage.

Une inquiétude pour les HLM touchés par la baisse des APL

Les organismes HLM seront les plus touchés par la baisse des APL que reçoit la grande majorité des locataires des Habitations à Loyer Modéré. Emmanuel Macron veut que ces organismes répercutent sur le loyer la baisse des APL de 5 euros, notamment en baissant les loyers de 5 euros. Une baisse qui risque de coûter très cher.

Les organisations HLM sont montées au créneau pour dénoncer cette demande et le sondage de l’Union Sociale pour l’Habitat montre qu’elles ont le soutien des Français. 68 % déclarent soutenir la campagne « Vive l’APL » tandis que 50 % estiment que baisser les loyers pour compenser la baisse des APL risque d’impacter la rénovation des HLM.


A découvrir