Une maison close a ouvert à Paris... mais avec des poupées

89 EUROS
Une heure avec une poupée sexuelle coûte 89 euros.

Qu’on les appelle bordels, maisons closes ou, de manière plus jolie, « maisons de tolérance », elles servent toutes le même propos : avoir des relations sexuelles avec des prostituées. Si en Allemagne elles sont autorisées, en France elles sont interdites depuis 1946 et malgré la demande croissante pour les rouvrir, ce qui donnerait un cadre légal et protégé aux prostituées, la France n’est pas prête à franchir le pas. Du moins, jusqu’à ce jeudi 1er février 2018.

Une première maison close réouvre à Paris…

La nouvelle ne manquera pas de faire du bruit et d’attirer critiques et consensus, selon qu’on soit favorable à la prostitution ou non : une maison close a réouvert à Paris dans un lieu tenu secret pour d’évidentes raisons de sécurité. Mais ne vous inquiétez pas : vous n’y trouverez pas des prostituées comme vous les imaginez.

Le créateur de ce lieu insolite est Joakim Louski, fondateur de la société Xdolls.fr. Il croit au potentiel d’un type très particulier de maisons closes : celles avec des poupées. Une idée qui ne manque pas de rappeler celle ayant vu le jour à Barcelone.

Trois poupées gonflables à louer

Dans cette maison close, donc, pas de prostituées en chair et en os mais des poupées en silicone. Trois, très précisément : Lily, Kim et Sofia. Il est possible de les louer pour des sessions d’une heure au minimum au prix de 89 euros… et il est même possible de réserver des sessions de couple pour 120 euros. Une option « réalité virtuelle » est même disponible. Ou alors vous pouvez opter pour une livraison de la poupée à domicile pour 250 euros.

Le bordel se trouve dans le 14ème arrondissement de Paris, sans plus de précisions. L’adresse n’est envoyée au client qu’après paiement de la réservation.


A découvrir