Etude sur la malbouffe en France : Bordeaux, Paris et Lyon aux avants-postes !

45 %
En 2020, selon l'OCDE, 45% des Français seront en surpoids.

Alors que le taux de personnes en surpoids en France dépasse les 40% selon les derniers chiffres de l'OCDE et que ce chiffre devrait avoisiner 45% aux horizons 2020, une étude sur la malbouffe en France est sortie et met en avant le nombre de fast-foods donnés dans une ville en rapport à sa densité de population. Le constat est surprenant. Ainsi, Bordeaux est en tête du classement aux côtés de Paris et Lyon pour un trio gagnant de la malbouffe nationale. On fait un zoom sur cette étude.

Réalisée par le site My-Pharma.info, cette étude nous montre que la ville de Bordeaux est en tête des 20 plus grandes villes de France auditée avec un ratio de 0,1451 fast food/1000 habitants. Avec 35 enseignes réunissant les Subways, les marques de burgers, les marques de pizzas à emporter et les Starbucks café, la cité bordelaise possède donc la plus grande variété de restaurants "malbouffe" de France pour sa population.

Bordeaux, Paris et Lyon : Des villes où l'on mange bien, mais aussi beaucoup de la malbouffe

Si Bordeaux domine outrageusement les débats, la capitale n'est pas épargnée par les enseignes de malbouffe avec un total de 294 restaurants dans les 20 arrondissements de la ville. Possédant la plus large démographie de France, Paris reste en dessous de Bordeaux en terme de ratio avec 0,1312, soit 10,6% de moins. Le podium est clos par Lyon qui avec 61 établissements considérés comme de la malbouffe monte sur la 3e marche du podium et se voit remettre une médaille de bronze du grascomme le note le quotidien LyonMag.

Cependant, si cette étude nous offre un regard intéressant autour du nombre de fast-foods dans nos villes, elle n'indique en rien la qualité du reste de la restauration. En effet, que ce soit Bordeaux, Paris ou Lyon, les trois villes regorgent de trésor caché et de restaurant étoilé parmi les plus célèbres de l'hexagone.

Toutefois, lorsque l'on regarde le classement de plus près, on se rend vite compte que les villes étudiantes sont en "bonne" place et abondent en terme de fast-foods. 

Angers, Rennes et Grenoble : Des villes où le kebab est roi

Si la ville d'Angers est connue depuis peu du grand public avec notamment son équipe de football 2e du championnat de Ligue 1, la cité médiévale et chef-lieu du Maine-et-Loire est réputée depuis bien longtemps pour sa vie étudiante et ses 38'000 étudiants pour cette seule année 2015/2016. Comme le mentionne le journal Cherchenet, c'est bien cette tendance forte autour du monde étudiant qui gonfle le nombre de fast-foods dans le centre-ville avec l'apparition de kebabs et de chaînes comme Macdonald et Domino's pizzas en masse.

Le constat est similaire à Rennes et à Grenoble, étant toutes deux des villes étudiantes. Classé 4e pour Angers, 5e pour rennes et 7e pour Grenoble, on peut tirer une conclusion simple : Vivre dans une ville qui bouge au rythme des étudiants vous offre plus de possibilités de manger de la malbouffe...Il ne reste plus qu'à réaliser une étude autour de l'obésité dans ces villes pour y voir un lien de cause à effet.


A découvrir