Malgré les crises sociales, les hôtels et les musées s'en sortent bien

0,2 %
La fréquentation dans les hôtels a augmenté de 0,2% en 2019.

Dans son ensemble, les secteurs de l'hôtellerie et des musées ne s'en sortent pas si mal de la crise des « gilets jaunes » et de la grève contre la réforme des retraites. Il existe cependant des disparités importantes.

La fréquentation dans les hôtels français en 2019 a augmenté légèrement de 0,2%, selon une étude du cabinet de conseil MKG. Une gageure, alors que l'année dernière a été marquée par le mouvement des « gilets jaunes » ainsi que par la contestation de la réforme des retraites. Les professionnels de l'hôtellerie ont cependant bénéficié de plusieurs événements de renommée internationale, comme la Coupe du monde de football féminine ou encore l'Armada de Rouen, qui ont permis de compenser la baisse, en particulier au premier trimestre au terme duquel la fréquentation avait flanché de 0,7%. Le revenu par chambre disponible a globalement augmenté de 1,8%, avec des prix moyens en hausse de 1,5%.

Le revenu par chambre disponible en progression

La palme de la progression revient au segment des hôtels super-économiques, avec un revenu par chambre disponible en hausse de 3,7% (les prix moyens ayant augmenté de 3,1%). Les autres segments du marché affichent des progressions moyennes comprises entre 1% et 2%. Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne, cependant. C'est dans les Hauts-de-France et en Ile-de-France que le recul dû aux « gilets jaunes » a été le plus significatif : le taux d'occupation des hôtels à Paris a ainsi reculé de 0,5 point à 80,8%. Pour la région Ile-de-France, la baisse s'est établie à 1,1 point avec un taux d'occupation de 73,2%.

Bilan contrasté dans les musées

Dans les musées, le bilan est assez contrasté. Certains musées accusent un recul conséquent, comme c'est le cas du musée Pompidou (-8% avec 3,2 millions de visiteurs) ou encore du Louvre, avec une baisse de 5,8% à 9,6 millions de visiteurs. Il s'agit cependant du résultat de la politique de régulation des flux, indique-t-on au musée. D'autres s'en tirent beaucoup mieux : la Cité des sciences et de l'industrie progresse de 8%, le Palais de la découverte de 15%, le musée d'Orsay de 11%.


A découvrir