Manif pour tous : la bataille des chiffres... en images

Combien étaient-ils vraiment à la manif pour tous ?

Combien étaient-ils dimanche à la manif pour tous ? Depuis 24 heures, c'est à une véritable bagarre de chiffres et de sources que l'on assiste sur les blogs, forums, Twitter et Facebook, et jusque dans les médias. (lire aussi sur le même sujet : "ceux qui connaissent les vrais chiffres, empêchés de les communiquer ?")

 

Pour mémoire, la Préfecture de Police a communiqué dimanche dans l'après-midi le chiffre officiel de 340 000 manifestants, ce qui fait de la manif pour tous le troisième mouvement populaire de par son ampleur, sous la Ve République, derrière la manifestation de 1994 contre la loi Falloux (400 000 à 600 000), et celle de 1984 pour l'Ecole libre (800 000 à 1 million). En face, les organisateurs ont d'abord annoncé 800 000 manifestants, vers 17h00 dimanche soir, mais constatant que les queues de deux des trois cortèges, ceux de Denfert Rochereau et de Place d'Italie, n'avaient pas encore quitté le point de départ à 17H30, ils ont révisé leur chiffre pour annoncer un peu plus tard le chiffre hautement symbolique de...  1 million.

 

Il faut dire que la situation n'est banale pour personne, ni les autorités, ni les médias, ni les organisateurs eux-mêmes qui ne sont pas des "pros" de l'exercice. En temps normal, les batailles de chiffres portent sur quelques dizaines de milliers de manifestants, mobilisés par des syndicats ou des partis politiques, rodés. Quand un syndicat revendique 100 000 participants, la police en compte 30 000. Mais dans le cas présent, ce ne sont pas 70 000 personnes qui manquent à l'appel, mais près de 700 000, soit dix fois plus !

 

Ainsi, depuis hier soir circule le chiffre de 1,3 million de participants avec pour source déclarée, la Gendarmerie Nationale, "qui ne communique pas officiellement ses chiffres". Si en effet plusieurs escadrons de gendarmerie mobile ont encadré les manifestants, surtout pour éviter d'éventuelles provocations d'activistes, les gendarmes ne sont pourtant pas censés procéder à un comptage, ni officiel, ni officieux. Même si des messages prétendent que la Préfecture de Police leur aurait confié le comptage jusqu'à 17h00 puis repris en interne. Bizarre.

 

A la mi-journée lundi, une source interne à la Préfecture de Police avancerait, elle, le chiffre d'un peu moins de 600 000 participants, chiffre établi cette fois à l'aide de photos aériennes, quadrillées.  Une des raisons données pour expliquer les différences de chiffres est assez crédible : les 340 000 annoncés par la Préfecture de Police ne concerneraient que les manifestants rassemblés sur le Champ de Mars à 17h00, sans tenir compte des autres cortèges toujours en mouvement dans la capitale.

 

Pourtant, même cette explication ne tient pas, à cause de la capacité d'accueil du Champ de Mars, justement. Le message le plus échangé sur les réseaux et par e-mail est en effet tout simplement une comparaison, en images, de trois manifestations qui se sont toutes trois tenues au Champ de Mars ces dernières années.

 

Ainsi, en 2009, Johnny Hallyday rassemblait 700 000 personnes sur le Champ de Mars d'après l'AFP. (Crédit Photo Pure People)

A1hallyday

En 1997, Jean-Paul II, rassemblait lui 500 000 personnes, toujours sur le Champ de Mars, et toujours selon l'AFP.

 

A2jmj

 

Et hier donc, la Manif pour tous rassemblait 340 000 personnes selon la Préfecture, 800 000 selon les organisateurs.

 

A3manifpourtous2013 099

 

 

On apprend ce soir que la Préfecture de Police pourrait publier des chiffres mis à jour, basés sur l'exploitation de vidéos prises lors de la manifestation. Mais d'expérience, les chiffres "corrigés" sont rarement très éloignés de ceux annoncés le jour J.

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également chroniqueur sur RTL. 

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France puis a passé 9 ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur, avant de fonder Economie Matin en 2004 puis de le céder à un fonds d'investissement espagnol en 2007. Après avoir créé plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), il a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il était rédacteur en chef, avant de relancer en 2012 EconomieMatin.fr sur Internet et sur mobile. 

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) et "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).