Un ralentissement pour le marché de l'automobile

1,1 %
Selon les chiffres publiés le 1er février 2019 par le Comité des
Constructeurs Français d'Automobiles, le marché a connu une baisse de
1,1% en janvier 2019.

En fin d’année 2018-début 2019, le marché de l’automobile a connu une baisse du nombre de voitures vendues. En effet, selon les chiffres publiés le 1er février par le comité des constructeurs français, le marché a connu une baisse de 1,1% en janvier avec seulement 155 087 voitures vendues. Cependant, depuis février le marché se porte mieux avec une hausse de 2,1%, la première hausse depuis plus de 5 mois. 

Les raisons du ralentissement du marché de l’automobile

Pendant cinq mois, les ventes de voitures n’ont fait que diminuer. Cette diminution est notamment due à la mise en place de la nouvelle norme WLTP qui contraint les constructeurs automobiles. Cette norme, entrée en vigueur le 1er septembre 2018, consiste à faire des séries de tests plus réalistes et plus complexes qu’auparavant. Ainsi, de nombreux constructeurs ont dû réduire temporairement leurs offres car plusieurs voitures diesel ne respectaient pas les nouvelles normes. Mais cette nouvelle norme n’est pas la seule responsable dans ce ralentissement. En effet, le mouvement des Gilets Jaunes a aussi eu des conséquences négatives sur le marché de l’automobile en France, avec notamment l’activité des concessions perturbées et le transport des véhicules ralentis.

Hausse du prix des cartes grises

La hausse du prix des cartes grises est aussi une explication à ce ralentissement. En effet, en 2019, le coût du cheval fiscal servant à calculer le prix du certificat d’immatriculation, connaît une hausse importante. Dans certaines régions, le prix des cartes grises a même augmenté de 6%. Ainsi, si vous souhaitez connaître à quel montant s’élève la hausse du prix des cartes grises, voici un tableau reprenant tous les prix.

PSA et Volkswagen échappent au ralentissement

Le constructeur français ayant le plus résisté à ce ralentissement est le groupe PSA. Effectivement, ce constructeur reste premier du marché automobile avec une part de marché à hauteur de 35,4%, soit 54 864 véhicules vendus. En comparaison, le groupe Renault est deuxième sur le marché et a connu une baisse significative de 3% en janvier 2019 (36 038 voitures vendues).

Concernant les constructeurs étrangers, Volkswagen fait mieux que résister en augmentant ses ventes de véhicules de 6,3% sur l’année passée. Il reste donc le premier importateur de véhicules en France avec 12,2% des parts de marché.


A découvrir