NATIXIS IM // Market Flash du 26 mars 2020

2000 MILLIARDS $
Les Etats-Unis ont lancé un plan à 2.000 milliards de dollars contre
le coronavirus.

Que s’est-il passé ?

Ils l'ont fait ! Et cela s'applique aussi bien aux marchés qu'au Sénat américain. Les marchés actions ont connu une deuxième journée positive pour la première fois depuis la mi-février, bien que le rallye américain se soit arrêté en milieu de journée, le S&P500 ne progressant que de 1 %, tandis que les marchés européens ont fermé (plus tôt) avec une hausse de 4 %. Le Sénat a approuvé la loi CARES (Coronavirus Aid, Relief and Economic Security), d'un montant de 2 000 milliards de dollars, et l'a envoyée à la Chambre des représentants, qui devrait voter demain.

Ce matin, les futures sont de nouveau dans le rouge, nous pourrions donc ne pas y arriver trois jours de suite, même si, compte tenu des fluctuations intra-journalières, on ne sait jamais. En effet, alors que les cas continuent de s'accumuler, les inquiétudes concernant l'épidémie continuent de peser sur le sentiment.

La volatilité a diminué par rapport aux récents niveaux (de 87 à 63 dans le Vix américain et de 95 à 57 dans le Vstoxx européen), mais les risques demeurent. En effet, nous maintenons notre point de vue selon lequel un plateau et un pic de cas seront nécessaires pour une reprise durable, même si nous pouvons avoir des jours forts dans l'intervalle.

Les rendements souverains ont augmenté pour un deuxième jour, le Trésor à 10 ans rapportant 0,80 % et le Bund à 10 ans -0,26 %, et les spreads de crédit se sont à nouveau resserrés, bien que nous restions proches des sommets récents. L’IG américain est passé d’un haut de 338 à 322 points de base, l’IG européen a baissé de 2 points de base à 251 points de base, le HY européen est à 846 points de base (d’un haut de 919) et le HY américain est à 1025 points de base (d’un haut de 1100).

Les marchés pétroliers continuent de se stabiliser en dessous de 30 dollars le baril, et le dollar s'est encore replié.

Les premières publications de données économiques continuent d'indiquer une baisse sans précédent de l'activité, l’IFO allemand sur les attentes pour business étant passé de 93 à 79. Aujourd'hui, les investisseurs se concentreront sur les demandes initiales d'allocations de chômage aux États-Unis, qui devraient passer d'une moyenne récente d'environ 210 000 à 1,6 million cette semaine, et le chiffre pourrait être encore plus élevé. Les données resteront abyssales pendant un certain temps, car les mesures de confinement continueront en avril, mais il faudra plus de temps pour évaluer l'impact total sur la croissance.

Ce que nous regardons :

Nous continuons à surveiller les efforts de confinement et les annonces budgétaires et monétaires, qui devraient à terme contribuer à rassurer les marchés.

Nous surveillerons les cas de plafonnement et de pic dans les pays plus "avancés" dans le processus que la plupart des pays d'Europe et des États-Unis, afin de déterminer combien de temps un confinement strict sera nécessaire. Nous savons que la publication de données économiques sera abyssale quand elles commenceront à sortir, la question est de savoir combien de temps elles devront le rester. Plus cette durée sera longue, plus le risque que notre vision à moyen terme d'une reprise progressive au second semestre de l'année doive être revue à la baisse est élevé.

Nous surveillons les marchés du crédit et du financement pour voir si les mesures massives prises par les banques centrales, tant aux États-Unis qu'en Europe, contribuent à atténuer les tensions récentes. Pour l'instant, nous pensons que les banques centrales parviendront à maintenir les risques systémiques à un faible niveau afin d'éviter une crise du crédit.


A découvrir

Esty Dwek

En tant que Directeur de la Recherche Macroéconomique et Thématique de Natixis Investment Managers Dynamic Solutions, Esty Dwek est responsable des études de marché, des vues macroéconomiques, des idées d'investissement, des vues sur l’ensembles des classes d’actifs et en matière d’allocation d’actifs ainsi que des hypothèses de rendement à long terme. Ces vues aident à éclairer les décisions d'investissement dans les portefeuilles de Dynamic Solutions.