Marchés financiers: Attention aux « portes de saloon » !

La semaine a été éprouvante sur les marchés. Après la chute de vendredi 9 février, le début de semaine a également été marqué par une sévère séquence de baisse sur l’ensemble des places mondiales, ponctuée par une pause et un rebond mercredi et une journée de vendredi « dantesque » qui avait commencé dans le rouge et fini nettement positive aux US.

Il est vrai que jeudi la Banque d’Angleterre aura jeté de l’huile sur le feu en évoquant une remontée plus rapide et plus forte que prévu de ses taux directeurs. La  crainte du retour de l’inflation et sa conséquence sur les marchés de taux est de fait dans tous les esprits. Les investisseurs retirent 23,9 Mds$ des fonds communs de placement investis en actions US, un record historique. Ces sorties s’inscrivent pourtant dans un contexte de statistiques économiques robustes et de bonnes publications.

Le CAC perd 5,33% sur la semaine, la pire semaine depuis janvier 2016. Le S&P 500 perd 5,2% et le Nasdaq 5,1%. Relative bonne nouvelle, le dollar se réapprécie avec un EUR/USD sous les 1,2250. L’aversion au risque alliée à de bonnes statistiques de production pèsent sur le baril de pétrole : le WTI repasse sous les 60 USD contre plus de 66 USD au 26 janvier dernier.

Europe

L’indice PMI Composite IHS Markit de la zone euro, à 58,8 est au plus haut depuis juin 2006.

États-Unis

L’activité des services est au plus haut de 12 ans ½, avec un indice ISM des services à 59,9.

Asie

Le PMI des services en Chine s’élève à 54,7, au plus haut depuis mai 2012, contre 53,9 en décembre. 

Sociétés

L’Oréal finit l’année avec une croissance organique en accélération à +5,5%, ce qui est supérieur au consensus fixé à 4,9%. La marge opérationnelle gagne 40bps à 18%, aidée notamment par la cession de Body Shop. Le e-commerce a progressé de 34%, le travel retail de  19%, notamment sous l’effet des consommateurs chinois. Pour 2018, la société est très confiante et pense encore surperformer un marché qui va continuer à croître, et la rentabilité opérationnelle est attendue en progression.

Twitter publie un chiffre d’affaires en hausse de +2,1% à 732 M$ au-dessus du consensus de 45,94 M$ ! Les EPS ajustés ressortent à 0,19 $ contre 0,14 $ attendu. Le résultat net ressort pour la première fois en territoire positif à 91 M$ !

Toyota a vendu 10,42 millions de véhicules dont 1,52 millions de voitures hybrides (en hausse de 8%). La voiture la plus vendue au monde est la Toyota Corolla à 1,2 millions de véhicules ! Sur les 9 premiers mois, Toyota a annoncé un bond de 40% de son bénéfice, dopé par un yen faible et une croissance des ventes mondiales ! Un résultat net de 17,8 M euros à +31% sur un an.

Disney a généré 4,42 Mds$ de profits au T4, contre 2,48 Mds$ un  an plus tôt. Le chiffre d’affaires a progressé de 3,8% à 15,35  Mds$, enhausse par rapport aux 14,8 Mds$ du T4 2016, mais inférieur aux attentes du consensus (15,5 Mds$). Le groupe va lancer sa propre offre de VoD. Disney a annoncé le rachat pour 52,4 Mds$ des actifs dans le cinéma et la télévision de Twenty-First Century Fox. Le groupe va récupérer la plate-forme de VoD Hulu, concurrente de  Netflix. Disney a aussi annoncé la production d’une nouvelle série de films Star Wars par les créateurs de la série télévisée à succès « Game of Thrones ».

Conclusion

Cette correction assez inédite nous interpelle dans la mesure où elle peut avoir un effet auto-prédictif : la baisse des marchés peut entrainer une baisse de la confiance puis de la consommation et de l’investissement et de fait amener à une récession.

Nous n’en sommes pas là : CNBC rappelait cette semaine que la correction moyenne historique était de 13% et se rattrapait en général en quatre mois.

Nous ne devons pas oublier que les rebonds sont violents et que le contexte macro-économique reste favorable. En bref, attention aux « portes de saloon »: se désinvestir massivement avant le rebond ou l’inverse. Nous attendons que la « poussière retombe » dans nos fonds d’allocation et commençons dans nos fonds de stock-picking à étudier des valeurs qui ont très fortement dévissé alors qu’elles publiaient des résultats exceptionnels…il y a 8 jours.

Extrait de la Lettre Hebdo d'Athymis Gestion avec l'aimable autorisation de son auteur.


A découvrir

Stéphane Toullieux

Stéphane Toullieux est le Président d'Athymis Gestion.

Stéphane a près  de 25 ans d’expérience dans la Finance dont 13 années au sein de Financière de l’Echiquier dont il a été Directeur Général. Il a contribué à faire de cette société une des principales sociétés de gestion de portefeuille indépendantes à Paris.

Stéphane a participé aux programmes Value Investing et DSI de la Columbia Business School ainsi qu’au programme PEVC 2015 de la Harvard Business School.

Passionné d’entrepreneuriat et de nouvelles technologies, Stéphane Toullieux est notamment Mentor du Startup Leadership Program et présent au conseil de plusieurs Startups.

« Le Monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page » - Saint Augustin. Stéphane a voyagé dans 35 pays sur 5 continents.

Il est diplômé de l’Edhec option Finance.