Covid-19 : le masque bientôt partout, tout le temps ?

135 EUROS
L'amende pour non respect du port du masque est de 135 euros.

20 millions de cas confirmés dans le monde, plus de 730.000 décès, et une pandémie qui regagne en puissance un peu partout. Bien que certains tentent de dire qu’il n’y a plus de risques et que les mesures du gouvernement sont inutiles, ils oublient qu’il s’agit de mesures de prévention là où le confinement a été une mesure palliative. Mais comme les Français ne jouent pas le jeu, le gouvernement a décidé de serrer la vis.

Encore plus de masques dans la rue

Le Conseil de Défense consacré à la crise de la Covid-19 qui s’est tenu le 11 août 2020 à l’Elysée, aura fait ressortir les inquiétudes du gouvernement face à une recrudescence de nouvelles contaminations en France, de nouvelles hospitalisations et de nouvelles entrées en réanimation : on compte environ 2.000 nouveaux cas de Covid-19 chaque jour sur le territoire et 900 hospitalisations par semaine, dont une centaine en réanimation.

C’est pour cela que le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il allait fortement inciter les Préfets et les municipalités à étendre le port du masque dans la rue, une mesure déjà décrétée dans de nombreuses villes en France, dont Paris, Nancy ou Marseille. Le gouvernement espère que les 20 plus grandes villes de France adopteront rapidement des mesures de ce type… et que d’autres plus petites suivront le mouvement.

Pas question pour autant de l’imposer partout, tout le temps, et par décret ministériel. Du moins, pour l’instant : si la situation continue d’évoluer de manière négative, notamment à la rentrée avec le retour des élèves en classe et des employés dans les magasins et bureaux, ce ne serait pas étonnant qu’une telle décision soit prise.

Pas de grands événements avant… octobre 2020

Autre décision, qui va faire grincer des dents le secteur de la culture et de l’événementiel qui espéraient relancer leurs activités à l’automne : l’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes est prolongée jusqu’au 30 octobre 2020.

Si Jean Castex a précisé que des exceptions pourront être accordées si les règles sanitaires sont respectées, cette décision risque de mettre un frein aux foires et aux salons prévus à cette période.

Des contrôles, des contrôles et des amendes

Enfin, et pour le coup ce sont les Français réticents au port du masque qui sont visés, le Premier ministre a annoncé un renforcement des contrôles des autorités sur le respect des obligations, notamment dans les lieux clos accueillant du public.

Le non-respect du port du masque est passible d’une amende de 135 euros… ce qui risque de rendre très chère la séance de cinéma ou la balade dans la rue commerçante de la ville.


A découvrir