Coronavirus : le masque en extérieur accepté par près de 2/3 des Français

135 EUROS
Le non-port de masque est passible d'une amende de 135 euros.

Afin de limiter la propagation du coronavirus, de nombreuses villes de France imposent le port du masque à l’extérieur, une décision qui convient à la majorité des Français selon un dernier sondage, même si quelques-uns tentent de résister. 

Le masque à l’extérieur, bientôt une norme ? 

Il sera sur toutes les photos de vacances. Depuis le 20 juillet 2020, le masque est obligatoire dans les lieux publics, mais depuis plusieurs grandes villes comme Nice, Biarritz, Lille, Marseille… l’ont rendu obligatoire à l'extérieur : dans la rue, les parcs et jardins publics, mais aussi à la plage et dans les autres sites touristiques. Et cette mesure s'étend dans de plus en plus de villes. Dès lundi 10 août 2020, le masque sera obligatoire à Paris dans les zones « à forte affluence »  ainsi qu'en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise, a annoncé la préfecture de police de Paris samedi 8 août 2020.

Cinq mois après le début de la crise sanitaire, les Français semblent comprendre l’utilité de cette mesure puisque selon un sondage Ifop pour le journal du Dimanche64% des Français souhaitent que le port du masque « devienne obligatoire pour toute personne se rendant dans un lieu public ouvert » contre 36% qui disent y être opposés. Le professeur d'immunologie Jean-François Delfraissy, qui dirige le Conseil scientifique a estimé dans une interview au JDD, que « l'obligation du port du masque à l'extérieur simplifierait le message gouvernemental et allait s'imposer naturellement ».

Les anti-masques : ces Français opposés au port du masque 

Mais parallèlement depuis que le masque est devenu obligatoire dans les lieux clos et à l’extérieur, certains refusent de se plier à cette mesure, on les appelle « les anti-masques ». Un mouvement qui a toutefois peu de succès en France en dehors des réseaux sociaux, mais qui trouve un écho surtout en Allemagne et aux État-Unis. Le 1er août 2020, 17.000 « anticoronas » s’étaient réunis à Berlin pour protester contre les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement qui, selon eux, empiétaient sur leurs libertés. 

En France, un père de famille a été agressé dans une laverie de Soisy-sous-Montmorency devant ses enfants le 6 août 2020, alors que celui-ci demandait à un autre homme qui était dans la laverie de porter un masque à l'intérieur. À l’intérieur ou à l’extérieur, le masque de protection n’est pas encore rentré dans les habitudes de tout le monde. 

*Enquête réalisée par l’Ifop entre le 5 et le 7 août 2020.


A découvrir