Masques de protection, gel hydroalcoolique : encadrement des prix jusqu'en 2021

95 CENTIMES
Le prix du masque chirurgical non réutilisable ne doit pas dépasser 95
centimes l'unité en vente de détail.

Alors que l'état d'urgence sanitaire s'est finalement terminé ce vendredi, les pouvoirs publics ont prolongé l'encadrement des prix pour les masques et le gel de désinfection pour les mains jusqu'au 10 janvier 2021.

Même si l'heure est au déconfinement, et malgré la fin de l'état d'urgence sanitaire, pas question d'abandonner les bonnes habitudes sanitaires pour éviter les contaminations au coronavirus : masques de protection et gel hydroalcoolique restent de rigueur ! Et les Français ne devront pas payer ces produits de première nécessité plus chers qu'ils ne le sont en réalité :  un décret paru au Journal officiel ce samedi prolonge en effet l'encadrement des prix jusqu'au 10 janvier 2021. Cette disposition avait été prise début mars, alors que les vendeurs faisaient grimper les prix sur ces produits devenus par la force des choses extrêmement populaires. Bercy avait établi que les prix de certains d'entre eux avaient doublé, voire triplé, et même plus encore.

Un encadrement déjà prolongé

Sur Amazon, un flacon de 100 ml de gel était ainsi passé de 3,10 euros à… plus de 25 euros en l'espace d'un mois ! À l'origine, la mesure aurait dû s'arrêter fin mai, mais elle avait déjà été prolongée jusqu'au 10 juillet. Nouveau report donc pour l'encadrement. En mars, un décret fixait le prix du gel hydroalcoolique en fonction du volume. Un flacon de 50 ml ne peut dépasser 1,76 euros ; celui de 100 ml ne doit pas coûter plus de 2,64 euros ; le contenant de 300 ml n'ira pas au-delà de 4,40 euros. 

Pas plus de 80 centimes le masque

Depuis le début du mois de mai, le prix des masques chirurgicaux non réutilisables est fixé à 95 centimes l'unité pour les modèles vendus au détail. Le prix passe à 80 centimes maximum pour les masques vendus en gros. Et ce, peu importe le canal de vente ou la provenance des produits.  Le décret du jour prolonge donc cet encadrement jusqu'au début de l'année prochaine, avec des prix identiques aux textes décidés plus tôt. 


A découvrir