Des masques vendus à prix coûtant en supermarché

60 centimes
Les masques devraient être vendus entre 60 centimes et 1 euro l'unité.

Dès ce lundi 4 mai, vous devriez pouvoir acheter des masques dans la plupart des supermarchés et supérettes de France. Auchan, Aldi, Carrefour, Cora, Casino, Intermarché, Leclerc, Lidl, Netto et Système U ont tous annoncé avoir déjà des masques en stock.

Des masques à 60 centimes

Mieux : ces masques devraient normalement être vendus à prix coûtant. On parle de 60 centimes à 1 euro l’unité. Pour autant, il n’est pas certain que vous trouverez ces masques, des masques chirurgicaux basiques pour l’essentiel, entre les mouchoirs et le sopalin.

Chez Intermarché par exemple, les clients porteurs d’une carte de fidélité ont reçu ou vont recevoir un bon de réservation par mail. Chez Leclerc, les masques seront vendus à l’accueil, par lots de 10. Chez Carrefour, c’est à la caisse qu’ils seront proposés. 

Des masques destinés aux enfants

Par ailleurs, vous pourrez aussi acheter des masques lavables, vendus un peu plus cher, autour de 2 à 3 euros l’unité. Ici pas de packs, il faudra les acheter avec parcimonie. Il se dit aussi que la Poste devrait bientôt proposer des masques à la vente, en bureau, mais aussi sur son site internet.

Enfin, comme l’enjeu, demain, consistera aussi à réussir à faire porter un masque aux enfants, je vous signale que Playmobil propose sur son site internet des masques en plastiques colorés et sympathiques, pour 5 euros l’unité. Avantage, ils sont équipés d’un système à cartouche rechargeable et livrés avec 10 cartouches en papier filtrant. Cartouches en papier faciles à fabriquer soi-même par la suite.

 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).