La mauvaise ambiance au travail menace l'équilibre vie pro / vie perso

35 %
Seuls 35 % des sondés regrettent que les horaires de travail soient
trop stricts

Comme souvent, une étude n'était pas forcément nécessaire pour arriver à ce constat, mais cela peut permettre de convaincre ceux qui en doutaient encore : Oui, quand au boulot, les choses ne vont pas fort, la vie personnelle est menacée, et les problèmes du travail rejaillissent sur la vie familliale et amicales.

Selon une étude Randstad réalisée auprès de 6000 personnes en France par l'institut ICMA, 60 % des personnes interrogées estiment que "l'environnement de travail désagréable menace l'équilibre vie personnelle / vie professionnelle". De même, toujours selon cette étude, les relations tendues avec des collègues qui ne jouent pas le jeu sont une menace, selon 53 % des sondés. La pression à la productivité "pression exercée par les employeurs pour finir le travail" est citée encore dans 42 % des cas, et les délais trop courts, 40% des cas.

En revanche, on s'étonne de voir que "seuls" 49 % des sondés considérent que travailler le soir ou le week-end menace l'équilibre vie privée / vie professionnelleEst-ce le signe que pour une majorité de personnes, le travail en horaires décalés, ou sur les jours fériés, est banalisé ? De même, 35 % des personnes interrogées déplorent le manque de flexibilité dans les horaires de travail, ce qui peut laisser penser qu'une majorité de salariés trouvent leur compte sur ce plan là dans leur emploi, ou trouvent les horaires fixes normaux.

[Partenaire] : Pour réchauffer l'ambiance au travail, pourquoi ne pas commander des plateaux repas sur le site Chaud-devant.com, et déjeuner avec ceux avec qui vous travaillez au quotidien ? 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).