Exit McDo, en Crimée on mangera Rusburger

Le coût de l'ouverture d'un restaurant Rusburger est estimé à 51 000
euros.

« Le goût de la Russie », tel est le slogan qu'affichent désormais les établissements ayant remplacé les McDo en Crimée. L'enseigne Rusburger réclame le retour aux sources et affirme que les hamburgers faisaient partie de la nourriture russe aux XIIIe - XVe siècles.

McDo ayant fermé ses établissements en Crimée en avril dernier, c'est l'enseigne de restauration rapide Rusburger qui a ouvert les siens en leur lieu et place. Au menu – mêmes salades, mêmes wraps, mêmes frites, muffins et glaces. Mais pas seulement. Le burger Bogatirskiy les ailes de pulet Gorinitch (des noms inspirés de poésie épique russe) et le borsch (une soupe ukrainienne) y figurent également. Les boissons gazeuses si chères au McDo ont été remplacées par des limonades aux saveurs fraise, poire et cerise.

Dans la présentation téléchargeable sur son site, l'enseigne déclare : « À la difference des établissements de restauration rapide ayant submergé le marché russe et vendant de véritables demi-produits, Rusburger a pris le parti de la viande fraîche de jeunes bœufs de race hereford. Du veau 100% russe, des légumes frais produits par des agriculteurs russes, une excellente organisation du business et un large choix – ce sont ces facteurs-là qui font la popularité et la renommée de Rusburger. » « Les gens sont fatigués d'aliments fades et ont hâte de goûter au russe. Le nôtre a vraiment un goût meilleur », lance le document.

Fondé en 2009, Rusburger a ouvert trois de ses propres restaurants, avant de proposer sa franchise. L'ouverture d'un restaurant coûterait 51 500 euros, les royalties mensuelles s'élèvent à 3% seulement et un retour sur investissement peut être attendu dans les 8-9 mois.

Quant à McDo, l'enseigne n'est pas en mesure de dire si elle envisage son retour en Crimée, a déclaré Lenar Kutlin, son directeur du développement en Russie. Par ailleurs, quelques jours après la fermeture des restaurants McDo de Crimée, l'enseigne Burger King, qui a beaucoup fait parler d'elle en France l'hiver dernier, présente en Russie depuis 2010 avec ses 200 restaurants, a annoncé qu'elle envisageait son implantation sur la péninsule, sans pour autant de donner de précisions quant aux délais.


A découvrir