Covid-19 : Altice lance la saison des plans sociaux dans les médias

4,1 %
En mars 2019, BFMTV enregistre 4,1% de part d'audience

Avec les crises du Covid-19, l’ensemble de l’économie a été bouleversé et les médias ne sont pas en reste. Ainsi le groupe Altice propriétaire de BFM et RMC entre autres a annoncé des réductions d’effectifs. 

Un plan de départs volontaires

C’est le premier grand plan social annoncé dans le secteur des médias depuis le début de la pandémie. En cause la crise du marché publicitaire qui impact violemment les médias. Ainsi le groupe Altice détenu par Patrick Drahi a annoncé mardi 19 mai 2020, que son plan toucherait la partie audiovisuelle du groupe. 

NextRadioTV qui comprend l’ensemble des chaînes du groupe dont : BFMTV, RMC, RMC Découverte, BFM Business, etc., est donc en ligne de mire. Pour le moment, pas de chiffre précis pour les économies voulues mais un plan de départs volontaires proposé aux 1 600 salariés. Cependant si ce plan de départs volontaires ne s’avère pas concluant, une vague de licenciements contraints sera engagée. 

Les chaînes d’infos en continu épargnées

Le groupe prévient que : « Le recours aux intermittents, aux pigistes et aux consultants sera divisé par deux » et que l’arrêt de la chaîne RMC Sport News était confirmé. Cet arrêt se couplera à une réduction de la part des droits sportifs dans les dépenses. Ainsi, le Bouquet RMC Sport ne diffusera plus ni tennis, ni athlétisme, ni équitation. En parallèle de ces réductions, les chaînes en continue BFM et RMC seront les moins touchées par ce plan social. La chaîne BFM a même ouvert les déclinaisons locales à Paris, Lyon et Lille. 

Altice n’est pas le seul à prévoir un plan de réductions des effectifs. D’autres médias français ont prévu des plans sociaux. Parmi eux M6, TF1 ou encore le groupe NRJ. 

Une crise à l’international

La crise sanitaire et la crise économique qui en découle, touchent les médias du monde entier. Le magazine britannique The Economist, qui pourtant a dégagé 31 millions de livres de bénéfices en 2019, va supprimer 90 postes sur 1 300. Il n’est cependant pas le seul. Vice annonce 155 licenciements et les magazines le Guardian, le Daily Telegraph et le Financial Times ont tous prévu un plan d’économie.

 


A découvrir