Frais bancaires uniformisés dans les pays de l'Union européenne en 2019

2,5 MILLARDS
Cette mesure représente un potentiel annuel de 2,5 milliards de
transactions supplémentaires.

Désormais, vous ne paierez pas plus cher vos opérations bancaires que vous soyez en France ou dans un autre pays européen. Bruxelles vient d’adopter une mesure visant à les uniformiser.

Les frais bancaires uniformisés dans l'ensemble de l'union européenne par Bruxelles

Vous pourrez voyager l'esprit léger et tranquille : les frais bancaires seront uniformisés dans les pays de l'Union européenne. En effet, comme l’explique Le Figaro, les banques devront toutes appliquer les mêmes tarifs quand les transactions et, ce qu'elles soient réalisées dans ou hors zone euro. « Dans l’ensemble de l’Union, toutes les transactions en euros devront être facturées au même prix, qu’elles soient transfrontalières ou non », confirme un membre du Conseil européen au quotidien.

La Commission européenne espère ainsi permettre aux citoyens de circuler librement et de réaliser toutes les transactions qu’ils souhaitent, sans se voir appliquer de frais supplémentaires. Petit bémol tout de même : tous ces frais bancaires (retraits, paiements par carte...) ne sont pas plafonnés par la Commission européenne et les banques restent libres de fixer leurs montants. Et des frais de change, eux aussi fixés par les banques, continueront à s’appliquer pour les paiements réalisés avec une autre monnaie que l’euro. 

Cette mesure pourrait permettre 2,5 milliards de transactions supplémentaires

Citant la même source, le quotidien estime que cette mesure devrait profiter à « quelque 150 millions de consommateurs supplémentaires vivant hors de la zone euro, et elle représente un potentiel annuel de 2,5 milliards de transactions supplémentaires », annonce le quotidien citant une source proche du Conseil.

Bruxelles annonce enfin que cette mesure devrait entrer en vigueur dès le 15 décembre 2019. Et celle de la lisibilité du montant des taux de change devrait prendre sa suite. La Commission européenne pourrait ainsi bientôt exiger des banques davantage de transparence pour que le client ait connaissance du montant de ce taux avant toute opération.


A découvrir