Mercator : la surveillance au service des océans

60
Soixante scientifiques travaillent chez Mercator.

J'ai visité pour vous la société Mercator océans basée  dans le parc technologique de Ramonville saint Agne (31). Mercator a été créé il y a dix ans par un groupe d’océanographes venus d’horizons divers avec le même objectif : constituer un observatoire permanent capable de cartographier l'océan. 

Mercator Océan est une société civile, filiale de cinq grands établissements publics français impliqués dans le développement de l’océanographie opérationnelle. IFREMER qui apporte son réseau de bouées Argos, le CNRS qui apporte ses satellites, IRD (institut de recherche pour le développement) Météo France et le SHOM. « Nous avons modélisé, un peu à la manière de Météo France toutes les données recueillies partout dans le monde. Cette modélisation informatique nous permet de traiter ces données et de prévoir sur une période de 15 jours environ  les évolutions des océans. »

Soixante scientifiques travaillent dans la société, ils recueillent et traitent les informations des satellites, et de plus de 4000 bouées Argos situées un peu partout dans le monde, effectuant des mesures en surface mais aussi en profondeur.

Les systèmes numériques et les modèles développés par Mercator Océan sont capables de décrire l’état physique de l’océan à tout instant, en surface comme en profondeur, à l’échelle du globe ou d’une région du globe.

Ces résultats  et modélisations sont ensuite transmis aux organismes en ayant besoin comme par exemple les compagnies de tankers qui font « leurs routes » en fonction des données de courants que nous leur transmettons. Ces routes tenant compte des courants permettent d’économiser du carburant et par là même d’avoir un impact sur l’environnement.

 Mercator Océans  produit et livre chaque semaine à travers le monde des prévisions à haute résolution sur les océans a 1/12eme de degré soit environ 8 Km a l’équateur. Quelques exemples de modélisation : température, vitesse et direction des courants, salinité, hauteur des mers, épaisseur des glaces, couleur de l’eau, concentration en chlorophylle, teneur en phosphates, teneur en oxygène, en nutriments, en nitrates.

Le travail de la société MERCATOR Océans est un service qui répond aux différents besoins des opérateurs et aux développeurs d’applications maritimes, recherche, industrie, services publics, services marchands. Ce sont plus de 700 cartes de prévisions qui sont publiées chaque semaine.

 Mercator Océans est aussi impliqué dans le système d’informations Européen COPERNICUS pour sa partie «  Copernicus marine service » volet maritime du projet global. Copernicus est un programme d’observation de la terre, réalisé conjointement par l’Union Européenne et l’Agence Européenne de l’espace (ESA) Ce service gratuit est ouvert a tous sur internet , il est aujourd’hui le plus puissant réseau d’observation de la terre et des océans, très utilisé partout dans le monde.

Dans les bureaux de l’entreprise Mercator Océans partout des cartes du globe et des océans sont affichées, par exemple les couleurs affichent les températures de l’eau. « La température de l’eau est un excellent moyen de contrôler les réchauffement climatique » affirme Fabrice Messal, on constate un réchauffement des océans de plus de 0,7 degrés depuis que nous faisons des mesures.

Le contrôle des glaciers aussi, nos mesures depuis plus de dix ans permettent de vérifier que cette fonte est bien réelle, depuis nos débuts  plus de 7% de la banquise a disparu.

Enfin notre activité est aussi très utile aux différentes expéditions qui vont par exemple vérifier dans les courants appelés gyres, les accumulations de la pollution plastique qui se retrouve un peu partout. L’expédition Anglaise E « XX »pédition constituées exclusivement de femmes va partir en Juin 2018, nos équipes seront a leur disposition aussi bien que pour les expéditions 7eme continent dont les objectifs sont voisins. Toulouse capitale européenne de la science en 2018, à n’en pas douter la société Mercator y sera présente.


A découvrir

Patrick Crasnier

Patrick Crasnier est diplômé en sciences humaines 3eme cycle en psychopathologie, après de longues années passées en cabinet libéral comme psychanalyste, blessé lors d’un attentat terroriste cesse cette activité en 1995. Continue comme photojournaliste, journaliste radiophonique (activités menées conjointement avec celle de psychanalyste depuis 1983) puis comme journaliste rédacteur au journal Toulousain et à l’écho des entreprises. Actuellement photojournaliste correspondant pour l’agence de presse panoramic, participe ponctuellement comme éditorialiste a sud radio et rédacteur dans plusieurs revues.